L’interprétation des lettres isolées qui se trouvent au début de certaines sourates
Fatwa No: 90359

Question

Certains interprètent les lettres isolées qui se trouvent au début de certaines sourates en disant : « Seul Allah en connaît le sens », alors que d’autres disent que « Alef » renvoie à « Allah », « Lâm » à Djibrîl (l’Ange Gabriel, Alaihi Assalam) et « Mîm » à Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). Je désire des éclaircissements à ce propos.

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Les exégètes ont divergé à propos de l’interprétation des lettres isolées qui se trouvent au début de certaines sourates. Selon les uns, seul Allah, exalté soit-Il, en connaît le sens et ils se sont abstenus de les expliquer. Les autres, qui leur ont donné une interprétation, ont divergé sur leur sens. Un groupe a dit qu’il s’agit des noms de sourates. Un autre groupe a expliqué qu’il s’agit de Noms d’Allah mais dont les lettres sont détachées, et que si les gens apprenaient comment les combiner, ils apprendraient les Noms d’Allah mais que personne ne peut les attacher les unes aux autres. D’autres encore ont indiqué qu’il s’agit de noms désignés par une seule lettre, alors que le reste du nom a été supprimé, comme a dit Ibn 'Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, renvoyant la lettre « Alef » à « Allah », « Lâm » à Djibrîl « Mîm » à Mohammed () (Al-Qurtubi), entre autres interprétations qu’il a faites.

Somme toute, chaque exégète a interprété ces lettres selon son propre effort d’interprétation. Cependant, le premier avis selon lequel seul Allah, exalté soit-Il, en connaît le sens est le plus pertinent. C’est l’avis adopté par les quatre califes bien-guidés et par Ibn Mas'ûd, qu’Allah soit satisfait d’eux, qui ont dit : « Seul Allah, exalté soit-Il, en connaît le sens. Laissez donc la connaissance de ce sens à Allah, exalté soit-Il ».

Nous vous conseillons de consulter l’exégèse d’Ibn Kathîr relative à l’interprétation du premier verset de la sourate al-Baqara (la Vache).

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation