Votre tante maternelle ne doit rendre que la somme qu’elle a empruntée à votre mère
Fatwa No: 90508

Question

Il y a 3 ou 4 ans, le mari de ma tante maternelle a emprunté à mon père une somme d’argent. Etant donné que ma mère est une femme compatissante, elle disait à mon père que sa sœur était dans le besoin et lui donnait de l’argent elle et son mari avec l’accord de mon père à chaque fois qu’ils avaient des difficultés financières. Mais avec le temps, mon père en a eu assez et a demandé à ma mère de demander à ses proches l’argent qu’ils lui avaient emprunté. Sous la pression de mon père, ma mère s’est disputée avec eux. Et le mari de ma tante, qui est maintenant décédé, a refusé de rendre l’argent qu’il avait emprunté à mon père, ce qui a accentué les problèmes qui empoisonnaient notre vie. C’était un homme despotique qui n’écoutait ni son épouse ni ses enfants. Quelques années plus tard, leur situation financière s’est améliorée et ils ont remboursé leurs dettes à tous leurs amis, sauf nous. Ma mère a beaucoup souffert durant cette crise, car mon père la blâmait tout le temps et se disputait avec elle, la rendant responsable de cet argent qu’elle avait donné à sa sœur et à son mari. Finalement et après de longues années, ils ont rendu l’argent. Maintenant, ma tante maternelle est une femme très riche. Etant donné que ma mère est restée 10 ans à lui réclamer cet argent et puisqu’elle a souffert de la rudesse et des vexations de mon père, elle est convaincue qu’elle a droit à un intérêt sur cet argent. Ma tante ne comprend pas la souffrance de ma mère et refuse de lui donner une somme d’argent, alors que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous a recommandé de rembourser de bon cœur nos dettes. Les proches n’ont-ils pas plus de droits les uns envers les autres ? Je voudrais savoir si ma mère réclame un droit ou réclame un intérêt sur la dette. Et si c’est son droit, quelle est la somme que doit lui
payer ma tante ?

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Votre tante maternelle ne doit rendre que la somme qu’elle a empruntée à votre mère, et votre mère n’a pas le droit de réclamer plus, compte tenu de la règle de base qui dit : « Tout prêt comportant un gain est de l’usure ».

La tergiversation de votre tante dans le remboursement de la dette, ne justifie pas qu’on lui impose une somme d’argent contre ce retard. Le créancier sera récompensé pour sa patience, alors que le débiteur sera châtié pour son atermoiement. Le Prophète () a dit : « Le fait, pour celui qui en a les moyens, de différer le remboursement de sa dette est une injustice » (Boukhari).

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation