Sa mère lui demande d’aller invoquer Allah auprès de la tombe d’un homme pieux
Fatwa No: 90637

Question

Mon fils tombe malade souvent à l’improviste surtout aux temps des examens. Nous pensons qu’il est touché par le mauvais œil, et en plus des soins médicaux nous faisons des Ruqya recommandées par la charia (législation musulmane), mais ce problème se répète. Ma mère attribue cela au changement de mes pratiques religieuses car j’ai commencé à vivre à Médine et je suis devenu wahhabite comme certains le disent. Auparavant, je visitais les tombes, je recherchais la bénédiction des pieux parmi les soufis et je suppliais Allah par leur intermédiaire. Ma mère me demande d’aller à la tombe d’un homme pieux et d’invoquer Allah pour mon fils. Que faire ? Est-ce que ne pas suivre son conseil sera considéré comme de la désobéissance envers elle ? Je vous prie de me donner votre avis et de m’envoyer vos commentaires.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.
En premier lieu nous prions Allah de guérir votre fils et vous conseillons de le faire voir par un médecin car sa maladie peut être physique. Ensuite nous vous conseillons d’invoquer beaucoup Allah de hâter sa guérison, et de continuer avec la Ruqya recommandée par la charia (législation musulmane).
Vous n’avez pas à obéir à votre mère qui vous demande d’aller invoquer Allah auprès de la tombe d’un homme pieux conformément à ces paroles du Prophète () : « Nul ne doit obéir à quelqu’un si l’ordre implique de désobéir à Allah. »  L’invocation d’Allah près des tombes et la supplication d’Allah par leur intermédiaire est une Bid‘a (innovation) et un moyen de tomber dans le polythéisme majeur. Celui qui invoque un autre qu’Allah pour obtenir ce qui ne peut être obtenu que par Allah, exalté soit-Il, tombe dans le polythéisme majeur qui mène à l’apostasie. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
« N'invoque pas, en dehors d'Allah, ce qui ne peut ni te faire du bien ni te nuire, sinon tu serais du nombre des injustes ! * Si Allah t'inflige un malheur, nul autre que Lui ne pourra t'en délivrer ; et s'Il te destine une faveur, nul ne pourra t'en priver, car Il favorise qui Il veut parmi Ses serviteurs et Il est le Clément, le Miséricordieux. » (Coran 10/106-107)
Le Prophète () dit : « Si tu demandes quelque chose, demande-la à Allah. »
Vous ne devez pas obéir à votre mère qui vous demande d’aller chercher la bénédiction des morts ou faire des invocations auprès des tombes. Vous devez plutôt conseiller votre mère et lui enseigner le credo authentique exempt de toute Bid‘a (innovation religieuse) et de polythéisme.
Le croyant se doit de patienter face aux malheurs puisqu’Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ô vous qui croyez ! Armez-vous de patience ! » (Coran 3/200) Si le musulman savait tout le bien qui se trouve dans la patience face aux malheurs, il réaliserait que ces épreuves sont un bienfait octroyé par Allah. C’est ainsi qu’Allah éprouve Ses serviteurs. Le Prophète () a dit :
« Quand Allah aime des gens, il les met à l’épreuve. Celui d’entre eux qui s’en satisfait, verra Allah satisfait de lui, et celui qui s’en irrite, verra Allah S’irriter contre lui. » (Al-Tirmidhî)
A celui qui lui demanda quels étaient les gens les plus exposés aux épreuves, le Prophète () répondit : « Ce sont les prophètes, puis les plus vertueux après eux, et ainsi de suite.... Le serviteur est éprouvé selon sa foi. » (Al-Tirmidhî)
La maladie et les épreuves peuvent donc être une preuve de la force de la foi du serviteur et de l’amour d’Allah pour lui. Patientez alors et recherchez un traitement pour votre fils par les moyens conformes à la charia et non ceux qui sont illicites et relèvent du polythéisme.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui