Les manifestations et la grève de la faim sont-elles autorisées?
Fatwa No: 94078

Question

Assalamou alaykoum Je voudrais savoir quelle est la position de l'Islam sur les manifestations et la gréve de la faim ?

Réponse

Louange à Allah.  Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

Les manifestations, de même que toute autre manière d'expression ou d’influence sur l'autre, sont un moyen pour atteindre un but et non pas un but en soi.

 

La question des manifestations a fait l'objet de controverses parmi les Oulémas, certains y étant favorables, d'autres pas.

 

L'avis prépondérant en la matière, In Chaa Allah, est d'envisager cette question en fonction de ses objectifs. D'ailleurs, selon la Charia, le verdict est le même selon qu'il s'agisse d'un moyen ou d'un objectif. Si ce dernier est interdit par la Charia, comme le soutien des gens pervers et corrompus à titre d'exemple, les manifestations sont, bien entendu, interdites selon la Charia.

Allah, le Très-Haut, nous interdit en effet de nous entraider dans le péché : "Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition!"  (Sourate 05 / Verset 02)

 

En revanche, si l'objectif de ces manifestations est requis par la Charia, voire impératif en soi comme, à titre d'exemple, le secours que doit porter un musulman à ses frères outragés, en vertu de ce verset : "Et s’ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours" (Sourate 08 / Verset 72), il est alors permis de recourir à toute sorte de moyens, classiques ou modernes, pourvu qu'ils soient licites et ce afin de favoriser ces manifestations si l'on estime qu'elles peuvent réaliser l'objectif visé qui est de porter secours, de faire justice ou tout au moins d'atténuer l'outrage.  

 

C'est en fonction de leurs effets que les manifestations seront soit permises, soit obligatoires.

 

Nous savons que les peuples expriment leurs attitudes de différentes manières, ce que la Charia n'interdit pas et elle n'impose par ailleurs pas un moyen unique auquel il faut recourir.

 

Les allégations mensongères en la matière sont infondées, tant sur le plan de leurs références aux textes sacrés ou au raisonnement personnel. De telles présomptions sont réfutées aussi bien par les buts et fondements de la Charia que par les faits historiques à l'aube de l'Islam.

 

Quant à la grève de la faim, si elle porte préjudice au gréviste ou menace sa vie, elle n'est aucunement permise, quel que soit son motif. Mais si elle ne lui porte aucun préjudice et s'avère indispensable à la réalisation de buts légitimes, elle est permise selon certains Oulémas.

 

Le gréviste a le choix de poursuivre sa grève tant qu'il ne ressent aucun mal. Dans le cas contraire, il doit se nourrir, sinon il risque de mourir de faim et sa mort dans ce cas est considérée comme un suicide, qu'Allah nous en préserve.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation