L'héritage ne purifie pas l'argent illicite
Fatwa No: 94776

Question

Que le salut soit sur vous. Un homme de réligion musulmane qui a vécu à l'étranger (en France) pendant plus de 25 ans et qui na pas respecté la charia : n'a pas fait de prière, n'a pas fait de carème, n'a pas fait de zakate, c'est à dire il a vécu dans tout ce qui es interdit (bien mal acquit) je veux savoir après son décès est-ce que les biens et l'argent qu'il a laissé deviennent halal (licite) pour ses héritiers ?

Réponse

Louange à Allah.  Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

Si notre frère qui a questionné  veut dire que cet  homme qui a passé sa vie ou une partie de sa vie perpétrant des actes interdits et négligeant les obligations et prescriptions de la Charia, est devenu par conséquent mécréant qu'on ne peut hériter s’il meurt, c’est une affaire très délicate et il vaut mieux à notre cher questionneur ne pas s’y embourber.

 

A l’origine, si l'Islam d'une personne est confirmé, elle ne peut être accusée d'apostat qu'avec certitude et avec des preuves claires comme la clarté du soleil. La perte du statut de musulman ne doit pas résulter d'une opinion individuelle, mais doit être statué devant un juge musulman.

 

Par conséquent, notre réponse ici, est que les héritiers ne peuvent hériter d'une personne musulmane qui a laissé une somme d'argent purement illicite, comme les intérêts des banques usuraires ou autres.

 

L’imam Ibn Rochd, le grand-père, le Malékite, qu'Allah lui fasse miséricorde, a mentionné que l'héritage ne purifie pas l'argent illicite. Il faut donc donner cet argent en aumône aux pauvres et aux indigents. Si un des héritiers est considéré comme  pauvre ou  indigent, alors il a le droit d’en prendre la somme qui satisferait son besoin.

 

Mais si l'argent est un mélange de licite et d’illicite, les héritiers devront faire de leur mieux pour déterminer la somme illicite et la donner en aumône. Cela est applicable en cas de certitude qu'une partie de cet argent est illicite, sinon l'argent est considéré comme licite selon l'unanimité des Oulémas, comme l'a mentionné l'imam An-Nawawi qu'Allah lui fasse miséricorde.

 

L’avis de cheikh Al-Islam Ibn Taymiya, qu'Allah lui fasse miséricorde, est quil faut garder la moitié et donner l'autre en aumône.

 

En revanche, si l'argent est totalement licite ou dont l'origine est inconnue alors dans ces deux cas, il est permis qu'il soit entièrement hérité.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation