Celui qui connaît un seul verset doit le transmettre
Fatwa No: 95948

Question

Je voudrais un renseignement sur le fait qu'a chaque fin de prière un homme a la mosquée se lève et parle de la religion sans aucune science ni livre. Pour aider ce sont ceux de la djamaât Tabligh et il y a certain qui viennent de commencer a s'intéresser à la religion il leur dit de se lever et de parler de la foi dont il ne connait même pas les piliers. Cela n'est-il pas en rapport avec la aya du Coran ou Allah dit : « Et il y a des gens qui discutent au sujet d'Allah sans aucune science, et qui suivent tout diable rebelle. » (Verset 3 de la sourate pèlerinage).
Et aussi : « Or, il y a des gens qui discutent au sujet d'Allah sans aucune science, ni guide, ni livre pour les éclairer-affichant une attitude orgueilleuse pour égarer les gens du sentier d'Allah. A lui l'ignominie ici-bas; et Nous lui ferons gouter le Jour de la Résurrection le châtiment de la fournaise. » (Versets 8 et 9 de la sourate Pèlerinage).
Donc est-il permis d'écouter ce genre de personne et si on leur disait d'apprendre la science ils disent ceci est pour les Oulémas, c'est une phrase qui n'a pas de sens car nous somme tous nés ignorants et si personne n'apprenait la science il n'y aura pas de Oulémas.

Réponse

Louange à Allah.  Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

 

Les disputes blâmables dont il est question dans les deux versets sont la dispute et la mise en doute sur le monothéisme et la résurrection et en parler sans fonder la discussion sur la révélation mais en soutenant aveuglément l’opinion d’un tel comme l'a dit Ibn Kathir et Ach-chawkani qu'Allah leur fasse miséricorde. Ces versets ont été révélés au sujet d’An-Nadhr Ibn Al-Hareth qui polémiquait beaucoup, disait que les anges étaient les filles d'Allah, Exalté soit-Il, que le Coran faisait partie des légendes anciennes et niait également la résurrection.

 

Ach-chawkani, qu'Allah lui fasse miséricorde, a mentionné qu'il discutait sur la capacité d'Allah à ressusciter les morts sans savoir, ni argument, ni preuve.

 

Le rappel du prêcheur effectué en fonction des limites de son savoir ne fait pas partie de cela tant qu'il ne parle pas sur Allah sans savoir et ce même si il s'est converti depuis peu de temps.

 

La Charia permet à celui qui connaît un seul verset ou un seul Hadith ou une information correcte de le transmettre conformément au Hadith de Boukhari, qu'Allah lui fasse miséricorde, sur les mérites de la prédication ne serait-ce que par la transmission d'un seul verset venant du Prophète,  , ainsi que le Hadith narré par At-Tirmidhi, qu'Allah lui fasse miséricorde, concernant celui qui transmet fidèlement les propos du Prophète, ,  sans rajout, ni omission, car il se peut que la personne à qui il les transmettra les comprenne mieux. 

 

Les Compagnons ont certes appliqué cela, ainsi dès que l'un d'eux se convertissait, il commençait à appeler les gens à l'Islam selon ses connaissances tels qu’Abou Bakr, Saâd Ibn Mouâdh, At-Toufayl et autres, comme ce fut mentionné dans les livres des biographies.

 

Cependant, la Charia a interdit de parler d'Allah, Exalté soit-Il, sans savoir, car Allah dit : "Dis: «Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Allah ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas." (Sourate 7/ Verset 33)

 

Par conséquent, il est permis d'écouter celui qui possède une connaissance modeste s'il parle de religion dans la mosquée  et  si vous entendez de lui des choses dont l'authenticité semble douteuse, consultez donc les Oulémas et retournez aux références pour vous assurer de sa justesse.

Une fois assuré de la nullité de ce qui a été dit, essayez de le corriger sagement dans le but de le conseiller.

 

Les Oulémas disent que l'homme doit ouvrir ses oreilles et son coeur aux propos qui peuvent lui être profitables, puis il doit les méditer afin de vérifier leur exactitude. Ils disent que même un voleur menteur, peut tenir certains propos qui peuvent avoir un intérêt ; ceci est même devenu un principe religieux depuis que le Prophète, , a été consulté à ce sujet et qu'il a confirmé cela.

 

Nous mettons aussi l'accent sur l'importance de l'apprentissage de la Charia et sur le fait que le prédicateur ne doit avoir recours dans sa prédication qu'au savoir dont il est sûr de l'authenticité.  Allah dit :

" Dis: «Voici ma voie, j’appelle les gens à [la religion] d’Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des associateurs." (Sourate 12/Verset 108)

 

Ceci ne veut pas dire que le croyant ne doit pas prêcher tant qu'il n'est pas un savant dans tous les domaines ; bien au contraire, à partir du moment où il a pris connaissance d'une question religieuse, il doit l'enseigner aux musulmans et à ceux qui en ont besoin.

 

Le musulman doit aussi chercher la vérité loin du sectarisme, prier la nuit et invoquer Allah, Exalté soit-Il, par l'invocation que le Prophète, , prononçait en commençant la prière de nuit : "Allahoumma Rabba Djibril  wa Mikaïl wa Israfil, Fater As- Samawate Wa Al-Ardh, Alim  Al-Ghayb Wa Ach-Chahada, Anta Tahkoumou Bayna Ibadika  Fima Kanou Fihi Yakhtalifoune, Ihdini lima Oukhtoulifa Fihi Mina al-Haq Bi-idhnik, Innaka Tahdi mane Tachaa Ila Siratine Moustaqim" narré par Muslim qu'Allah lui fasse miséricorde-.

ce qui signifie: "Ô Allah, Seigneur de Djibril, Mikaïl et Israfil, Créateur des cieux et de la terre, Connaisseur de l'invisible et du visible, Tu juges entre Tes serviteurs sur leurs divergences, guide-moi vers la vérité sur ce qui est sujet à controverse, par Ta volonté. Certes Tu guides qui Tu veux vers une voie droite."

Et Allah sait mieux.

 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui