As-Safa et Al-Marwah

As-Safa et Al-Marwah
21856 873

 As-Safa et Al-Marwah sont les deux fameux monts qui se trouvent actuellement à l’intérieur de l’enceinte de la Mosquée sacrée de la Mecque. Auparavant, le mont As-Safa était attaché à la montagne de Qobays, et Al-Marwah à celle de Qo’ayqi’aan, mais, après les extensions effectuées dans la Mosquée, As-Safa et Al-Marwah ont été séparés des deux montagnes et, après avoir été à l’extérieur, ont été intégrés à l’enceinte sacrée.

 
Ces deux monts sont séparés par quelque quatre cents mètres, qui constituent de nos jours un long couloir, appelé Mas’aa. Au milieu de ce couloir, se trouvent des lumières vertes sur une distance de cinquante-cinq mètres, pour indiquer aux pèlerins le début et la fin du parcours, qui doit être accompli à vive allure. Cette distance représente la partie de la vallée que Haadjar, ‘Alaiha Assalam, avait parcourue à pas accélérés à la recherche d’eau. Voilà pourquoi les pèlerins hommes sont enjoints d’en faire autant, mais les femmes en sont exonérées par miséricorde pour elles.
 
Le Sa’y, ou parcours entre As-Safa et Al-Marwah, constitue l’un des piliers du Hadj. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« As Safa et Al Marwah sont vraiment parmi les lieux sacrés d'Allah. Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait l'Umra ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne oeuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient » (Coran 2/158).
 
D’après Djaabir, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a effectué le Sa’y en sept trajets, parcourus entre As-Safa et Al-Marwah (Mouslim).
 
Ce parcours a une histoire ancienne, mais qu’Allah, Exalté soit-Il, a rendue éternelle jusqu’au Jour de la Résurrection, en prescrivant ce rituel béni. En fait, Allah, Exalté soit-Il, ordonna à Son prophète Ibraahiim (Abraham), ‘, d’installer sa femme Haadjar et son fils Ismaa’iil à la Mecque, qui était à cette époque une vallée aride, sans eau ni plante. Ibraahiim (Abraham), ‘, obtempéra, tout en leur laissant des provisions et de l’eau. Or, l’eau ne tarda pas à manquer, et le bébé assoiffé commença à pousser des cris. Cela fendit le cœur de sa mère, qui eut peur pour son enfant, et elle se mit à chercher de l’eau. Elle escalada le mont As-Safa, dans l’espoir de trouver une âme, mais en vain. Elle descendit bon train et escalada le mont Al-Marwah. Elle fit sept fois ce trajet en escaladant tantôt As-Safa et tantôt Al-Marwah. Alors qu’elle était sur ce dernier, elle jeta un coup d’œil sur son enfant, et elle s’aperçut que de l’eau jaillissait sous ses pieds. Heureuse, elle accourut vers lui, et se mit à retenir l’eau, pour ne pas la perdre. C’est ainsi qu’Allah, Exalté soit-Il, donna la vie à cette famille bénie, voire même à cette région bénie, dans laquelle s’établirent par la suite quelques tribus arabes.
 
L’invocation d’Ibraahiim (Abraham), ‘, fut exaucée, lorsqu’il dit (sens du verset) :
 
« O notre Seigneur, j'ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Kaaba], - ô notre Seigneur - afin qu'ils accomplissent la Salat. Fais donc que se penchent vers eux les coeurs d'une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants? » (Coran 14/37).

Articles en relation

Vertus du Hadj