Vers où les vergetures mènent-elles ? (Des conseils amicaux pour les nouvelles mamans lessivées)

Vers où les vergetures mènent-elles ? (Des conseils amicaux pour les nouvelles mamans lessivées)
  • Date de publication:02/03/2017
  • Catégories:La femme
  • Fréquence:
2979 1074

Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et Nous avons enjoint à l’homme de la bonté envers ses père et mère : sa mère l’a péniblement porté et en a péniblement accouché […] » (Coran 46/15)
Depuis le premier test de grossesse positif jusqu’au moment spécial où vous accueillez finalement votre bébé à la maison, la vie change. C’est un tourbillon renversant. Le corps, l’esprit et les émotions, tous subissent des transformations, et sont complètement modifiés. Ils ne semblent plus être les vôtres. Et ils ne le sont plus, du moins pas de manière exclusive.
Mais il y a deux choses qui ne changent pas : les  gouttes de pluie qui tombent sont innombrables, mais moins nombreuses que les bénédictions liées à la maternité.
Où que vous regardiez et quoi que vous fassiez, si votre intention est bonne, vous pouvez obtenir la grâce divine de la part de Celui qui a honoré les femmes en leur accordant ce qu’aucun homme ne peut connaître : la maternité. De par Son Décret, certaines d’entre nous subissent les douleurs de l’enfantement et ainsi peuvent avoir le droit de recueillir ses avantages énormes et éternels. Car profondément dans la psychologie féminine primitive, ses épreuves pénibles amorcent la plus mystérieuse matrice de toute l’expérience humaine. La douleur physique et émotionnelle se métamorphose en la matière la plus pure et la plus passionnée sur terre, enveloppant les nouveau-nés dans la plus formidable couverture émotionnelle que l’humanité connaisse : l’amour maternel. Et certainement, tout cet amour vous sera nécessaire, vous les jeunes mamans musulmanes, pour accomplir ces devoirs éprouvants pour lesquels vous avez été individuellement choisies. Alors bienvenues dans le monde de la maternité. Ses rétributions sont multiples, épanouissantes, spirituellement transcendantes, et dans la vie de l’au-delà, parfaitement éminentes. Mais tout commence par la sensation la plus spectaculaire qui soit : la douleur physique, puis émotionnelle.
Les douleurs corporelles et la tension psychologique :
Les dégâts physiques que la grossesse et l’accouchement causent au corps de la femme constituent le bouleversement physique féminin le plus parfait. La prise de poids, les vergetures, la fatigue, le manque de sommeil, la défiguration des ramifications corporelles de la maternité sont incroyables.
Mais observez ces marques argentées qui s’étendent maintenant, telles une toile d’araignée, sur votre ventre. Chacune de leurs fissures charnues grave un chemin particulier. Mais où mènent tous ces sillons ? En tout cas nous savons certainement où elles commencent. Chaque cicatrice unique et chaque rondeur furent générées dans la douleur et le sacrifice que vous avez consentis de manière altruiste pour votre enfant pour satisfaire son besoin croissant en subsistance et en bien-être. « A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! » (Coran 94/5-6). Telle est la promesse répétée d’Allah, exalté soit-Il, deux fois dans le Coran dans le quart de la sourate de huit versets qui fut si judicieusement appelée ‘Al-Charh’ (L’ouverture de la poitrine).
Adressée à l’origine au Prophète () elle englobe toutes les situations éprouvantes pour le croyant. Cependant, ses  bonnes nouvelles donnent aux mères, avec toutes les difficultés qu’elles supportent, un espoir qui me semble avoir peu de parallèles post-prophétiques. La maternité n’est pas un rôle facile à assumer. Mis à part les dégâts causés sur la forme du corps féminin, le coût des préjudices émotionnels et spirituels est encore bien plus élevé. Néanmoins, Allah, exalté soit-Il, ne fait pas que nous consoler de nos pertes. Il nous en donne une compensation incommensurable. Plus nos souffrances et nos sacrifices sont grands, plus notre rétribution divine est extraordinaire, dans les jardins de l’au-delà. Nous engrangeons au Paradis des délices physiques, spirituels et émotionnels bien plus précieux que ce que nous pouvons oser imaginer dans la brièveté brutale de ce monde éphémère.
Quand je médite sur mes propres expériences de grossesse, naissance et éducation des enfants, et que je me rappelle de ce qui me passait par l’esprit (et tout autour de moi) la plupart du temps, je sais avec certitude que sans l’aide et la facilité qu’Allah, exalté soit-Il, fournit aux mères, je n’aurais jamais pu supporter la maternité, ne serait-ce qu’une seule journée.
Cependant, la manière dont les femmes musulmanes voient les choses est différente. Nous avons la certitude que c’est notre Seigneur, le Tout Miséricordieux, notre Créateur Détenteur de Toute Sagesse, qui détient le Commandement de toutes choses, et que c’est de Lui que dépendent toutes les conséquences. Spontanément, surgit en vous le sentiment, étincelant de sincérité, de votre besoin absolu de Lui et de Lui Seul. Au plus profond des douleurs de l’enfantement, sans tarder, poussée vers le tronc symbolique de l’arbre réel de notre chère Maryam (Marie) (‘Alaiha Assalam) vous priez aussitôt, invoquez et criez d’un lieu si proche, désireuse d’atteindre le moment de la délivrance. Vous atteignez le paroxysme de la crise, et Il, exalté soit-Il, est là. Tout à coup, vous accouchez.
De nombreuses nouvelles mamans me disent, cependant que le rétablissement est pour elles le plus grand défi de nos jours. J’ai donc réuni quelques suggestions pour vous aider à faire face au processus d’auto-reconstruction ardu qui vous attend maintenant. Croyez-moi, vous pouvez doucement récupérer une forme physique et psychologique qui sera meilleure que celle que vous aviez avant l’accouchement. Lisez ce qui suit, en espérant que cela vous sera utile.
Préparez votre corps :
1. Reprenez la forme aussi vite que possible : un conseil que de nombreuses mamans qui sont passées par là déclarent être la seule meilleure manière de récupérer un sens de contrôle personnel et fonctionnel, après la longue épreuve de la grossesse et de l’accouchement. Travaillez avec assurance à la perte progressive de poids, et proportionnellement à vos efforts vous récupérerez en récompense des flots d’énergie mentale et physique. En luttant systématiquement pour affûter et tonifier votre corps vous gagnerez plus de la moitié de la bataille psychologique.

2. Sortez et bougez : plus vite vous sortirez de chez vous avec votre bébé, plus tôt vous pourrez jouir de votre maternité nouvellement acquise et oublier les problèmes de la grossesse et de l’accouchement. Par ailleurs, le fait de sortir avec votre bébé vous fera profiter du soleil et cela ne fera que vous faire vous sentir mieux, au lieu de rester cloîtrer seule avec votre nouveau-né.


3. Dormez un peu : plus facile à dire qu’à faire, je peux en témoigner. Mais cela fait partie de ces choses qui vous rattrapent tôt ou tard. La maternité, plus particulièrement  la première fois, dérobe le sommeil à la femme comme le plus furtif des voleurs. Donc, en tant que maman pour la première fois, vous avez besoin de vous glisser dans un sommeil réparateur autant d’heures ou même de minutes que possible, quel que soit le moment ou le lieu. Sinon, vous vous retrouverez encore plus fatiguée, plus grincheuse et dans un pire état physique qu’après l’accouchement.
4. Mangez bien : bien manger et s’hydrater est primordial pour les nouvelles mamans, même si vous avez peu ou pas de temps au entre les repas du nouveau-né. Cependant, maintenir des habitudes d’alimentation saine et boire suffisamment d’eau est essentiel pour vous maintenir en bonne santé.
5. Soignez votre apparence pour vous sentir bien : ce n’est pas parce que vous êtes fatiguée et que vous n’avez pas pu dormir ou même vous doucher pendant plusieurs jours, que vous ne pouvez pas au moins vous brosser les cheveux et changer de vêtements. Si vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez, faites ce que vous pouvez pour vous sentir bien avec vous-même.
Chutes émotionnelles et sommets spirituels :

Tout comme le corps de la femme subit les conséquences de la maternité, elle est également sujette aux répercussions émotionnelles post-accouchement. Parmi les nombreuses choses que la nouvelle maman doit gérer figure le chamboulement émotionnel causé par le fait d’être responsable d’un bébé. Une nouvelle maman subit de nombreuses frustrations psychologiques et émotionnelles. En l’espace de quelques minutes, elle peut basculer de l’allégresse et l’amour au sentiment de solitude, la dépression et la colère ; ressentir un sentiment de déception et revenir à l’état de satisfaction.
Allah, exalté soit-Il, a destiné que ce soit cette même femme qui jouisse d’un statut spirituel élevé en Islam, car elle doit avoir une véritable montagne de patience pour le bien-être de son enfant - Elle fait des sacrifices pour lui, souffre et a mal pour lui ou pour elle, ne demandant rien en contrepartie sauf la satisfaction d’Allah, exalté soit-Il, puis le meilleur pour son fils ou sa fille.
A quoi s’attendre :
1. Toutes les conséquences physiques antérieures susmentionnées ont aussi bien des conséquences émotionnelles. Si quelqu’un manque de sommeil, ne se sent pas bien dans sa peau, ou ne mange pas bien, cette personne ne peut que s’attendre à ressentir de surcroît  une souffrance psychologique. Se sentir fatigué ou ‘grosse’ aura certainement des conséquences néfastes sur le psychisme.
2. Nous nous attendons à ce que notre bébé soit immédiatement pour nous une source de satisfaction. Cependant, en général, un bébé ne génère pas tout de suite l’épanouissement de sa maman... Les nouveau-nés exigent plutôt de l’attention à la demande, énormément d’attention. Ainsi cette maternité nouvelle est un de ces moments de la vie qui ne correspond pas à nos attentes, et qui exige en revanche de notre part plus que ce que nous n’aurions jamais pu imaginer. Ceci s’avère être une double embuscade pour de nombreuses femmes, mamans pour la première fois.
3. De nombreuses femmes rejoignent la parade de la maternité en grande fanfare, seulement pour se sentir par la suite toute seule. Après l’arrivée du bébé, les visites de la famille et des amis, et le mari qui retourne à son travail, la maman se retrouve à la maison seule avec une nouvelle personne et commence à se rendre compte que ce sera le cas pendant une longue période de temps. C’est là que vous devez rapidement savoir comment trouver votre propre cercle social et établir un réseau avec des nouvelles mamans, qui soit un bon système d’aide. Ceci n’est pas seulement important sur le plan émotionnel, il s’agit d’un geste très pratique pour répondre aux myriades de questions quelconques, problèmes, soucis et tout ce qui a trait au bébé et qui vous donne envie  de pleurer, crier ou rire.
Avec la maternité, la vie de la femme change de manières innombrables. Au terme d’une journée pleine de frustrations, de fatigue, renforcée par la solitude et accrue par le fardeau de la charge continue d’un enfant, en plus de l’occasion de courir frénétiquement de long en large en prenant soin seule de la maison, vous pourriez vous retrouver en train de vous poser la question : où tout cela me mène-t-il et où cela me mène-t-il ?
C’est à ce moment-là que je veux que vous regardiez ces vergetures, et que vous suiviez n’importe laquelle d’entre elles jusqu’à son objectif si désiré. Chère maman musulmane, toutes les vergetures mènent au Paradis.
Par Salma Sanwari

Articles en relation

Vertus du Hadj