Ramadan, le mois du repentir

Ramadan, le mois du repentir
5031 1398

L’une des grâces les plus éminentes dont Allah, Exalté soit-Il, dote Ses serviteurs est l’occasion de se repentir et de venir à résipiscence. C’est dans cette grâce que réside l’abri sûr et le refuge invincible où se rend le pécheur qui reconnaît son erreur, espère que son Seigneur agrée son repentir et regrette d’avoir commis un tel péché. C’est en se rapprochant de son Seigneur que cette angoisse inhérente à tout péché se dissipera, que l’obscurité de son cœur disparaîtra et que sa vie se trouvera affranchie du fardeau pénible du péché et du malheur que celui-ci entraîne laissant place à la lumière de l’obéissance et à la bénédiction que celle-ci amène.

 
En effet, Allah, Exalté soit-Il, a appelé Ses serviteurs à se repentir, quelle que soit l’énormité des péchés et l’indignité des erreurs qu’ils commettent. Allah, le Très Haut, leur enjoint de se repentir, les incite à venir à résipiscence, leur promet d’agréer leur repentir, voire de transformer leurs méfaits, par Sa miséricorde et Sa clémence, en bienfaits.
 
L’importance du repentir pour le serviteur d’Allah est extrême et celui-ci ne saurait jamais s’en passer jusqu’au dernier jour de sa vie. Même lorsqu’il s’installe dans une autre demeure, le repentir l’y accompagne, c’est son commencement et sa fin. C’est pourquoi Allah, Exalté soit-Il, y a appelé les croyants et les meilleurs de Ses serviteurs, Il leur a enjoint de se repentir après avoir fait preuve de foi, d’endurance et de lutte dans Son sentier et Il en a fait même une condition sine qua non de toute réussite. C’est justement ce qu’Allah, le Très Haut, confirme par Sa parole (sens du verset) : « Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès »(Coran 24/31)
 
Allah, Exalté soit-Il, a classé Ses serviteurs en deux catégories seulement, à savoir : le repenti et l’injuste. Aucune troisième catégorie ne leur a été ajoutée. L’on tire argument à cet égard de Sa parole, Exalté soit-Il (sens du verset) : « Et quiconque ne se repent pas... Ceux-là sont les injustes »(Coran 49/11)
 
A ce sujet, le Prophète  (Salla Allahou `Alaihi wa Sallam) a dit :
 
 
Si notre Prophète  (Salla Allahou `Alaihi wa Sallam) auquel Allah, Exalté soit-Il, a pardonné les péchés passés et futurs, a dit : « Ô gens ! Revenez à Allah et implorez de Lui votre absolution ; je me repens moi-même cent fois par jour » (Mouslim), quel devrait être alors le cas des pécheurs et des insouciants ?
 
Le repentir sincère efface toutes sortes d’erreurs et de péchés, même la mécréance et le polythéisme, et quel que soit leur nombre : nul péché n’est trop grave pour qu’Allah, Exalté soit-Il, n’en absolve son auteur. C’est ce qu’Allah, le Très Haut, étaye par Sa parole (sens du verset) :
 
« Dis à ceux qui ne croient pas que, s’ils cessent, on leur pardonnera ce qui s’est passé. Et s’ils récidivent, (ils seront châtiés); à l’exemple de (leurs) devanciers » (Coran 8/38)
 
Allah, Exalté soit-Il, a appelé au repentir même ceux qui avaient jadis tué les Prophètes et étaient allés jusqu’à prétendre qu’Allah, Exalté soit-Il, était le troisième d’une trinité et qu’Il était Lui-même le Messie fils de Marie, ‘ ; certes Allah est plus Haut et infiniment au-dessus de ce qu’ils disent ! Même ceux-ci, Allah, Exalté soit-Il, leur a ouvert les portes de l’absolution et leur a dit dans Son Coran (sens du verset) : « Ne vont-ils donc pas se repentir à Allah et implorer Son pardon? Car Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». (Coran 5/74).
 
Cette miséricorde est illustrée de même dans un Hadith Qodsi où Allah, Exalté soit-Il, s’adresse à Ses serviteurs et leur dit :
 
 
Et dans un autre Hadith Qodsi, Allah, Exalté soit-Il, s’adresse à tout fils d’Adam et lui dit :
 
«O fils d’Adam ! Tant que tu m’invoqueras et que tu auras l’espoir en moi, Je te pardonnerai quels que soient tes péchés et Je ne m’en soucie point. O fils d’Adam ! Si tes péchés atteignaient le ciel et qu’ensuite tu me demandes pardon, Je te pardonnerai. O fils d’Adam ! Si tu venais le jour du jugement avec des péchés remplissant la terre et que tu me rencontres en ne m’associant rien, Je te pardonnerai».  (At-Tirmidhi)
 
En effet, le mois de Ramadan constitue une des occasions les plus éminentes de repentir, de pardon des péchés et de leur expiation. L’on tire argument à cet égard du Hadith où, d’après Abou Horayrah, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète, Salla Allahou `Alaihi wa Sallam, a dit :
 
 
Et pourquoi pas ? N’est-il pas un mois où le jeûne et la prière nocturne, notamment la nuit d’Al-Qadr, suffisent pour que les péchés passés soient expiés, pourvu que l’on soit poussé par la foi en Allah et l'espoir d’obtenir Sa rétribution ?!
 
Pendant ce mois, le soutien dont Allah, Exalté soit-Il, dote Son serviteur est sans pareil : les occasions propices pour faire preuve d’obéissance à Allah, Exalté soit-Il, sont nombreuses, les cœurs s’épanchent auprès de leur Seigneur, les portes du Paradis sont grand ouvertes, celles de l’Enfer sont fermées, les voies du vice sont rendues étroites, les démons sont enchaînés et tous les moyens favorisant le repentir sont mis à la disposition de l’homme pour qu’il vienne à résipiscence. 
 
Combien il est démuni celui qui rate une telle occasion, qui parvient à ce mois sans voir ses péchés pardonnés. Celui-ci méritera certes l’avilissement et le bannissement de la miséricorde d’Allah, Exalté soit-Il, conformément à l’invocation faite par l’Archange Djibriil (Gabriel), ‘, à laquelle le Prophète  (Salla Allahou `Alaihi wa Sallam) a adhéré par son dire : « Amiin », lorsque Djibriil, ‘, a dit :
 
 
A ce sujet, le Prophète  (Salla Allahou `Alaihi wa Sallam) a dit de même :
 
 
Si Allah, Exalté soit-Il, a appelé Ses serviteurs à se repentir sincèrement à tout moment, il vaudrait mieux, à plus forte raison, se repentir pendant le mois de Ramadan, car le repentir durant ce mois a plus de raison d’être et son agrément est plus sûr, étant donné que c’est un mois où l’on fond en larmes, où l’on surmonte les obstacles entravant la voie vers Allah, Exalté soit-Il et où Allah, le Très Haut, affranchit de l’Enfer certains de Ses serviteurs. Celui qui laisse échapper cette occasion du repentir pendant le mois de Ramadan, quand se repentira-t-il donc ?!
 
Il existe six conditions à remplir pour avoir un repentir sincère agréé par Allah:
 
Premièrement : que le serviteur d’Allah ne vise par son repentir que l’agrément d’Allah, Exalté soit-Il.
 
Deuxièmement : que le serviteur d’Allah se repentisse à un moment où le repentir  est encore possible, c’est-à-dire avant l’agonie ou le lever du soleil du couchant  (à la fin des temps). Car dans ses deux moments le repentir ne sera nullement agréé. C’est ce qu’Allah, le Très Haut, confirme par Sa parole (sens du verset) :
 
« Le jour où certains signes de ton Seigneur viendront, la foi en Lui ne profitera à aucune âme qui n’avait pas cru auparavant ou qui n’avait acquis aucun mérite de sa croyance ». (Coran 6/158) commentant ce verset, le Prophète  (Salla Allahou `Alaihi wa Sallam) a dit : « Celui qui se repent avant que le soleil se lève du couchant, Allah lui pardonne ses péchés. » (Mouslim)
 
Le Prophète  (Salla Allahou `Alaihi wa Sallam) a dit : « Allah agrée le repentir de Son serviteur tant que celui-ci n'est pas à l'agonie.»
 
Troisièmement : que le serviteur d’Allah s’abstienne de commettre le péché en question car il ne convient pas qu’il prétende se repentir tandis qu’il persévère dans sa désobéissance.
 
Quatrièmement : que le serviteur d’Allah regrette d’avoir commis ce péché car le remords constitue la pierre angulaire du repentir. L’on tire argument à cet égard du Hadith du Prophète, Salla Allahou `Alaihi wa Sallam : « Le remords est en soi un repentir » (Ibn Maadjah : Sahih).
 
Cinquièmement : que le serviteur d’Allah manifeste la ferme détermination de ne jamais retomber dans ce péché à l’avenir.
 
Sixièmement : que le serviteur d’Allah restitue à la personne lésée ses droits, et ce si le péché en question concerne les droits d’êtres humains.
 
 
Ceci dit, il nous incombe, mon frère jeûneur, en vivant ce mois éminent, de tâcher d’alléger le fardeau de nos méfaits, de nous abstenir de commettre toute transgression des ordres d’Allah, Exalté soit-Il, et tout ce qui conduit aux péchés majeurs ; de faire preuve d’un repentir sincère, de faire de Ramadan une occasion à saisir pour évaluer nos œuvres, corriger notre trajet et faire notre examen de conscience.
 
Si les résultats s’avèrent bons, c’est Allah dont il faudra faire les louanges et c’est de Lui qu’il faudra solliciter davantage de bienfaits.
 
Cependant, dans le cas contraire, nous devrons nous repentir, implorer le pardon d’Allah, Exalté soit-Il, et multiplier nos œuvres pieuses.
 
Invoquons Allah, Exalté soit-Il, pour qu’Il nous facilite le chemin qui conduit au repentir sincère, qu’Il affermisse nos pas sur le droit chemin après le repentir et nous compte parmi ceux qu’Il comblera de Son agrément pendant ce mois honorable.

 

Articles en relation