Principales causes de la transgression

Principales causes de la transgression
12075 7368

Allah, exalté soit-Il, dit : « … et ne transgressez pas. Certes. Allah n'aime pas les transgresseurs ! » (Coran : 2/190)
« Ne transgressez pas ! Il voit certainement ce que vous faites ! » (Coran : 11/112)
La transgression est par définition le fait de dépasser les limites d’Allah, de ne pas respecter Sa Législation et de donner libre cours à ses passions. Le transgresseur est celui qui s’adonne aux interdits sans respecter la moindre des recommandations d’Allah.
Dans les lignes qui suivent nous allons passer en revue les quatre principales raisons qui poussent l’homme à transgresser. L’homme tombe dans la transgression, laisse libre cours à ses passions, cède aux tentations et sombre dans l’égarement tout en pensant insouciamment qu’il agit de façon convenable s’il oublie l’une des quatre choses suivantes :
La première chose c’est le fait qu’Allah le voit et qu’aucun de ses gestes, aucune de ses parole ne Lui échappe. Allah retient contre lui chacune de ses paroles et chacune des actions et Il l’en informera le Jour de la Résurrection. Donc, lorsque l’homme oublie qu’Allah l’observe et que rien n’échappe à Allah, il succombe à ses passions et se laisse submerger par ses désirs, sans essayer de dominer son ego ni de le plier à ce qui satisfait le Très-haut, exalté soit-Il. Allah, exalté soit-Il, nous expose ceci clairement dans de nombreux versets du Coran. Allah nous rappelle que rien ne Lui échappe lorsqu’Il nous dit dans ces versets coraniques :
« Nous avons effectivement créé l’homme, Nous savons ce que lui suggère son âme et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire. » (Coran : 50/16)
« Il ne prononce aucune parole sans qu’il ait à ses côtés un observateur près à l’enregistrer » (Coran : 50/18)
« Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra, et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome, le verra. » (Coran : 99/7 et 8)
L’homme se contrôle lorsqu’il sait qu’il est observé et qu’il devra rendre compte de ses paroles et actes.
Prenons un exemple simple illustrant que celui qui oublie qu’Allah l’observe finit par transgresser. Lorsqu’on dit à un automobiliste de respecter la vitesse réglementée, en précisant que la route est parsemée de radars et que s’il dépasse la vitesse réglementée il devra payer une amende conséquente alors, il respecte la vitesse réglementée. Et sur le bas côté, à fréquence régulière, il trouve des panneaux qui lui rappelle la vitesse à ne pas dépasser. Ainsi, parviendra-t-il à contrôler sa vitesse.
Donc, celui qui oublie qu’Allah l’observe est susceptible de transgresser les limites d’Allah.
La deuxième chose qui fait oublier les recommandations d’Allah et cause la transgression de Ses limites est le fait que l’homme sent qu’il n’a pas besoin d’Allah, et que grâce à sa jeunesse, sa santé, sa force physique et ses biens matériels il peut se passer d’Allah. Il oublie alors la faiblesse qui se cache au plus profond de lui. Il oublie qu’un mal insignifiant peut le terrasser à tout instant. Il oublie sa faiblesse absolue et sa totale impuissance. Ainsi, lorsqu’il oublie combien il est faible devant Allah et lorsqu’il prétend pouvoir se passer de Lui, alors il transgresse les limites d’Allah. Voici ce que nous montre Allah, exalté soit-Il, dans ces deux versets :
« Vraiment l’homme transgresse dès qu’il estime qu’il peut se suffire à lui-même. » (Coran : 96/6 et 7), c’est-à-dire qu’il se suffit à lui-même et peut se passer d’Allah. Pour corriger sa vantardise erronée Allah, exalté soit-Il, lui rappelle dans le verset qui vient juste après : « Mais c’est certainement vers ton Seigneur que se fera le retour » (Coran : 96/8).
Justement ce verset nous rappelle la troisième cause de transgression qui n’est autre que le fait d’oublier la mort. Celui qui oublie qu’il mourra indubitablement et que sa vie, si longue soit-elle, prendra fin et que la mort l’arrachera de sa famille, ses enfants et ses proches pour le jeter dans un trou étroit où il reposera seul. Quiconque oublie cette mort fatidique dont chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus, transgresse et néglige les recommandations d’Allah. C’est pour cela qu’Allah, exalté soit-Il, nous enjoint sans cesse d’œuvrer avant que ne survienne cette mort qui lorsqu’elle frappe ne peut être repoussée, ne serait-ce d’un instant.
« Dépensez de ce que Nous vous avons octroyé avant que la mort ne vienne à l’un de vous et qu’il ne dise alors : "Seigneur ! Si seulement Tu m’accordais un court délai, je ferais l’aumône et je serais parmi les pieux ! " ». (Coran : 63/10)
La réponse qui s’en suit est intransigeante : « Allah cependant n’accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Et Allah est parfaitement informé de ce que vous faites. » (Coran : 63/10)
La quatrième chose qui est une cause de la transgression est l'oubli de l’existence du Jour dernier. Celui qui néglige les recommandations d’Allah c’est celui qui oublie qu’il sera ressuscité le Jour de la Résurrection et qu’il sera présenté à Allah afin qu’Il le rétribue pour ce qu’il aura accompli et qu’il lui sera dit :
« Lis ton livre ! Aujourd’hui, tu te suffis à toi-même comme juge ! » (Coran : 17/14) Allah, exalté soit-Il, a mis en garde les transgresseurs insouciants de ce terrible Jour dans les versets suivants :
« Malheur aux fraudeurs qui lorsqu’ils font mesurer pour eux-mêmes exigent la pleine mesure et lorsqu’ils mesurent ou pèsent pour les autres causent leur perte. Ceux-là ne pensent-ils pas qu’ils seront ressuscités en un jour terrible ? Un jour où les gens se tiendront debout devant le Seigneur de l’univers. » (Coran : 83/ 1 à 6)
Ces versets montrent que la cause première de leur transgression c’est qu’ils ont oublié qu’ils seraient ressuscités en un jour où les comptes seront tenus par le Seigneur des mondes. Ce jour qu’Allah a décrit dans Sa parole : « Tous ceux qui se trouvent dans les cieux et sur terre se présenteront viendront devant le Tout Miséricordieux comme d’humbles serviteurs. Certes Il les a parfaitement dénombrés ! Et au Jour de la Résurrection chacun d’entre eux se rendra seul auprès de Lui ! » (Coran : 19/93 à 95)
Chacun se présentera seul devant le Seigneur de l’univers et n’aura auprès de lui ni famille, ni enfants, ni voisins, ni amis, ni disciples ! Ce jour, Allah nous le rappelle à chaque unité de prière (rak’a) que nous accomplissons. A chaque rak’a, Il nous rappelle le Jour dernier, celui des comptes. Il, exalté soit-Il, a voulu que nous lisions à chaque rak’a le verset « Maître du Jour de la Rétribution » (Coran : 1/4)
« Maître du Jour de la Rétribution ». Allah, exalté soit-Il, emploie dans ce verset «Rétribution», un mot rappelant les comptes et la récompense pour nous forcer à respecter scrupuleusement Ses recommandations, à s’accrocher à Sa religion et à se plier à Sa législation.
En résumé, celui que oublie qu’Allah l’observe, ou qui oublie qu’il est faible et qu’il dépend d’Allah, ou qui oublie la mort ou l’existence du Jour dernier… Voilà celui qui transgresse.
Ô Allah, fais que nous soyons parmi ceux qui sont conscients de Ton contrôle permanent sur eux, qui reconnaissent leur faiblesse et leur grand besoin et qui n’oublient guère la mort et le Jour de la Rétribution. Amin.

Articles en relation