JeŻne et bon comportement

JeŻne et bon comportement
4366 1875


L'Islam appelle ses adeptes à se doter de nobles vertus et encourage la bonne moralité, faisant d'elle un moyen de gagner le Paradis. Si les nobles vertus sont recommandées en général, elles sont plus spécifiquement requises pendant le mois de Ramadan, dont le jeûne est une obligation. D'après Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, lorsque les gens ont interrogé le Prophète () sur les choses qui sont le plus à même de faire entrer quelqu’un au Paradis, il a répondu : « La crainte d’Allah et le bon comportement ».

En outre, celui qui est doté de moralité est considéré comme l'un des meilleurs musulmans, celui dont la foi est la plus intègre. 'Abdallah ibn 'Amr, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « Le Prophète () n'était ni grossier ni obscène ». Il disait () : 'Les meilleurs d'entre vous sont ceux qui jouissent de la meilleure éthique' .
D'après Aïcha, , le Prophète () a dit : « Les croyants qui ont la foi la plus parfaite sont ceux qui jouissent de la meilleure moralité et qui sont les plus doux envers leurs épouses ».

Le Prophète () a affirmé que la moralité sera, dans la Balance du croyant, l'œuvre qui le rapprochera le plus d'Allah, exalté soit-Il, et a dit : « Rien ne pèsera plus lourd dans la Balance (du croyant) que la moralité ». Il a également souligné () que celui qui possède une bonne moralité est élevé au rang de celui qui jeûne la journée et veille la nuit en prière. D'après Aïcha, , le Prophète () a dit : « Certes, l'homme peut atteindre par sa moralité le degré de celui qui passe sa journée à jeûner et sa nuit à prier ».

Il a () indiqué que c’est le croyant qui est doté de moralité qui lui est le plus cher et qu’il occupera, le Jour de la Résurrection, la place la plus proche de lui. 'Abdallah ibn 'Amr, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté ce qui suit : « J'ai entendu le Prophète () dire : 'Voulez-vous que je vous indique qui d'entre vous m'est le plus cher et qui occupera le Jour de la Résurrection la place la plus proche de moi?', et il a répété trois fois sa question. Nous avons répondu : 'Oui, ô Messager d'Allah'. 'Ceux qui font preuve de la meilleure éthique', a-t-il poursuivi ».

Comme nous l'avons dit, si les nobles vertus sont recommandées en général, elles sont plus spécifiquement requises pendant le mois de Ramadan, dont le jeûne est une obligation religieuse. Lorsque les charges dictées au croyant augmentent, elles pèsent sur son âme qui est de nature à se libérer de toute contrainte. Voilà pourquoi le croyant qui s'acquitte de ces charges est récompensé pour son obtempération aux ordres divins. En même temps, le croyant qui s'engage à s'acquitter scrupuleusement de ces charges peut s'emporter si on le provoque ; raison pour laquelle le Prophète () a interdit au jeûneur de faire montre de mauvaises manières, soulignant qu'il ne doit pas parler grossièrement ou à haute voix si quelqu'un se dispute avec lui, comme il ne doit pas proférer d’insultes en riposte aux persécutions d'autrui. Il doit plutôt dans ce cas répéter : « Je jeûne », pour se rappeler lui-même et rappeler autrui de l'éthique qui doit régir la conduite du jeûneur. D'après Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète () a dit : « Quand vous jeûnez, ne soyez pas grossiers ou impudiques et ne vous mettez pas en colère, et si quelqu’un vous insulte, dites : 'Je jeûne' ».

L'interdiction de la profération de mots grossiers ou impudiques, ne signifie pas qu'elle s'applique exclusivement à la période du jeûne, mais elle a un caractère plus contraignant pendant le mois béni pour les raisons susmentionnées. Il en est de même pour l'ordre de s'abstenir de répondre au mal par le mal, d'autant plus que le Législateur (Allah, Exalté soit-Il) nous a encouragés à repousser le mal par la bienfaisance et dit (sens des versets) :

• « Repousse le mal par ce qui est meilleur » (Coran 23/96).

• « La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux » (Coran 41/34).
 

Articles en relation