La femme

  1. La femme
  2. Histoires de converties

Akifah Baxter, usa, ex-chrétienne

Akifah Baxter, usa, ex-chrétienne
3523 903

Akifah Baxter, usa, ex-chrétienne

 
J’ai toujours eu conscience de l’existence de Dieu. J’ai toujours senti qu’Il était là. Parfois, cependant, ce sentiment demeurait éloigné; et souvent, je l’ignorais sciemment. Mais jamais je n’ai pu complètement nier sa présence. C’est pourquoi, tout au long de ma vie, j’ai cherché la Vérité.
 
J’ai fréquenté plusieurs églises. J’ai écouté, j’ai prié, j’ai parlé avec des gens de confessions diverses. Mais je sentais toujours que quelque chose n’allait pas; j’étais confuse et je sentais qu’il manquait quelque chose. Plusieurs personnes m’ont dit, par le passé : « Moi, je crois en Dieu, mais je n’appartiens à aucune religion, car elles me semblent toutes mauvaises ». Mais elles exprimaient exactement mon sentiment. Cependant, je ne désirais pas en rester là et accepter cela comme une fatalité. Je me disais que puisque Dieu existait, Il ne pouvait nous laisser à nous-mêmes, sans voie claire à suivre, ni avec une version déformée de la vérité. Il devait bien y avoir un grand plan, une « vraie religion ». Et je devais la trouver.
 
Je concentrais d’abord mes recherches dans différentes églises chrétiennes, probablement parce que j’avais grandi dans le christianisme et qu’il semblait y avoir certaines vérités dans leurs enseignements. Mais je découvris qu’il y avait tant d’opinions divergentes, tant d’enseignements contradictoires sur des choses de base comme la façon de prier, à qui adresser ses prières ou par l’intermédiaire de qui, qui allait être « sauvé » et qui ne le serait pas, et sur ce qu’une personne devait faire pour être « sauvée ». Tout cela semblait bien compliqué et je me sentis sur le point de laisser tomber.
 
Je sortais tout juste d’une autre église dont les opinions sur Dieu et sur la raison d’être de notre existence m’avaient laissée complètement dépitée – car je savais que ce qu’ils enseignaient n’était pas la vérité – lorsqu’un jour, j’entrais à tout hasard dans une librairie et me dirigeais vers la section de littérature religieuse. Comme je me tenais là, balayant des yeux les rangées de livres sur le christianisme, je me demandais soudain s’ils n’avaient pas aussi des livres sur l’Islam. Je ne connaissais pratiquement rien sur l’Islam et lorsque je pris le premier livre entre mes mains, je le fis surtout par curiosité. Mais je devins vite enthousiasmée par ce que j’y lus. Une des premières choses qui me frappa fut la déclaration de foi : « Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah; Il n’a aucun associé et toutes les prières et toute adoration ne doivent être adressées qu’à Lui seul. » Cela m’apparut à la fois si simple, si puissant, si direct et si sensé. A partir de ce moment, je me mis à lire tout ce que pus trouver sur l’Islam.
 
Tout ce que je lus m’apparut plein de bon sens. C’était comme si tout à coup, les pièces du casse-tête s’emboîtaient à la perfection et une image claire apparaissait. J’étais si excitée, mon cœur se mettait à battre très fort chaque fois que je lisais quelque chose sur l’Islam. Puis, lorsque je lus le Coran, je me sentis réellement privilégiée d’avoir la possibilité de lire un tel ouvrage. Je savais que cela provenait directement de Dieu, par l’entremise de Son Messager (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui). Je n’avais plus de doute : c’était la vérité. Je sentis que j’avais depuis toujours été musulmane mais que je l’ignorais jusqu’ici. Aujourd’hui, je commence une nouvelle vie en tant que musulmane; je me sens en paix et en sécurité, sachant que ce que j’apprends est la pure vérité et me rapprochera de Dieu. Que Dieu continue de me guider. Amine.

Articles en relation