Les actes suite auxquels se réalise la désacralisation partielle
Fatwa No: 115911

Question

Quand la désacralisation est-elle effective, sachant que nous rentrerons chez nous après avoir passé la nuit à Mozdalifa et avant la lapidation de la grande Djamara ? A noter que notre foyer est en dehors des limites du Haram.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Le pèlerinage connaît deux formes de désacralisation : la désacralisation partielle qui rend licite pour le pèlerin toute chose sauf les relations intimes avec les femmes et ce qui est en rapport avec elles comme le contrat de mariage, et la désacralisation majeure où tout est licite pour le pèlerin même les rapports sexuels.

 

Les oulémas ont eu des avis divergents quant aux rituels suite auxquels la désacralisation partielle a lieu. Certains disent qu'elle a lieu suite à l’accomplissement de deux parmi les trois rituels que sont la lapidation de Djamarat al ‘Aqaba (la grande stèle), le rasage des cheveux et le Tawâf al-Ifâdhah ainsi que le Sa’y (parcours entre les monts Safaa et Marwa) pour celui qui doit le faire. Quant à la désacralisation majeure, elle a lieu par l’accomplissement du troisième rituel, ce qui constitue l'avis de nombreux oulémas. Telle fut l'opinion de `Omar, qu'Allah soit satisfait de lui, rapporté par Mâlik dans al-Mowatta' (Sahih).

 

D’autres disent que la première désacralisation (désacralisation partielle) a lieu suite à la lapidation de Djamarat al-‘Aqaba ; alors que la seconde a lieu suite à l’accomplissement de Tawâf al-Ifâdha.  Pour ces derniers dès que le pèlerin jette les cailloux en direction de Djamarat al-‘Aqaba, tous les interdits de l’Ihrâm lui deviennent licites, même s'il ne se rase pas le crâne, sauf la relation intime avec les femmes et la chasse qui restent tous les deux interdits tant qu’il n’a pas accompli le Tawâf al-Ifâdha. Mâlik, qu'Allah lui fasse miséricorde, a désapprouvé l'usage du parfum avant le Tawâf al-Ifâdha.

 

Le Prophète () a dit :

 

« Quand l'un de vous aura jeté les cailloux en direction de Djamrat ‘al-Aqaba, tout lui sera permis sauf les femmes »  [(Abu Dâwûd : Da‘îf), al-Nasâ'i, Ibn Mâdjah l’a qualifié de Mawqûf sur Ibn `Abbâs et Ahmad de Marfou‘]

 

En fait, suivre le premier avis est le plus prudent car il se base sur l’opinion de `Omar rapporté par Mâlik avec une chaîne de transmission authentique,  tandis que le second avis repose sur un hadith jugé Da‘îf (faible) par les oulémas spécialistes.

 

Ainsi, si vous retournez chez vous avant d'accomplir les rituels exigés pour pouvoir bénéficier de la première désacralisation, vous ne devrez prendre pour licite aucun acte interdit au pèlerin jusqu'à ce que vous ayez accompli ce que nous avons indiqué. Il est à noter que le fait de passer la nuit à Mina est obligatoire pendant les jours de Mina, jours au cours desquels on procède à la lapidation des Djamarât.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui