La prière d’une jeune fille alitée et souffrant de miction involontaire
Fatwa No: 134145

Question

J'ai une soeur âgée de treize ans, alitée, incapable de marcher, et souffrant de miction involontaire. Cependant, elle est saine d'esprit. Est-elle obligée de faire la prière? Il est à noter que, selon les médecins, il n'existe aucun remède efficace à sa maladie.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

L'accomplissement de la prière est obligatoire pour toute personne pubère et saine d'esprit. Si votre sœur n'est pas pubère, la prière ne lui est pas obligatoire, mais elle doit apprendre à l'accomplir. Si elle est pubère, la prière lui est obligatoire.

Etant donné qu'elle est saine d'esprit, elle doit accomplir les obligations religieuses, et elle est tenue d'observer la prière et la purification selon sa capacité. Tant que le serviteur d'Allah, exalté soit-Il, est  sain d'esprit, il n'est pas exempt de la prière.

Si elle est incapable d'accomplir la prière obligatoire en se tenant debout, qu'elle l'accomplisse dans son lit. Le Prophète () a dit :
« Prie debout, si tu ne peux pas, prie assis et si tu ne peux pas non plus, prie allongé sur le côté. » (Boukhari)

Le fait qu'elle souffre de miction involontaire ne l'exempte pas de la prière. Le verdict qui s’applique à elle est celui qui s’applique à ceux qui souffrent d’incontinence urinaire.

Si cela lui arrive en permanence et qu'il lui est difficile de s'en préserver vu la continuité et l'abondance de la miction, elle doit bien se laver, mettre une serviette ou autre, faire ses ablutions pour la prière après le commencement du temps prescrit, puis accomplir la prière obligatoire et ce qu'elle souhaite comme prières surérogatoires. Il n'y a aucun inconvénient que de l'urine lui échappe, fût-ce pendant la prière. Lorsque le temps de la prière suivante arrive, elle refait ses ablutions, purifie les parties souillées de ses vêtements et répète ce qu'elle a fait la première fois.

Si la miction est intermittente, et que le jet urinaire se manifeste à des moments et s'arrête à d'autres moments au cours desquelles elle peut faire l'Istindjâ' (lavage intime), faire ses ablutions et faire la prière, elle est appelée dans ce cas à retarder la prière et à attendre le moment où le jet urinaire cesse, et ce si elle ne craint pas que le moment prescrit pour la prière arrive à son terme. Sinon, qu'elle fasse la prière en se purifiant comme indiqué plus haut.


Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui