Quelle est la signification de la tombée de la pluie en Islam ?
Fatwa No: 136233

Question

Quelle est la signification de la tombée de la pluie en Islam ? Lorsque mon père est décédé, et qu’on a placé sa dépouille dans une voiture pour la conduire à la mosquée afin de faire la prière mortuaire pour lui, il s’est mis à pleuvoir. Un an plus tard - à l'anniversaire de sa mort -, il s’est mis à pleuvoir abondamment. Les gens disent que c’est un bon signe. Pouvez-vous me le confirmer ? Est-il vrai que celui qui décède le jour de ‘Aïd al-Adhâ se voit pardonner tous ses péchés ? Enfin, les invocations des enfants en faveur de leurs parents, même minimes sont-elles bénéfiques ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

La pluie est l’un des signes d'Allah, exalté soit-Il, tout comme le soleil et la lune. Au même titre que le soleil et la lune ne s'éclipsent pas pour le décès ou la naissance d’une personne, la pluie ne tombe pas pour le décès ou la naissance d’une personne. Le fait qu'il pleuve à la mort d’une personne n'est en rien un bon signe pour cette personne et nous n'avons également aucune connaissance qu'il y ait un quelconque mérite à mourir le jour de l'Aïd al-Adhâ.

Sachez que l'une des manières d’être bon envers ses parents après leur mort consiste à invoquer Allah, exalté soit-Il, en leur faveur et ils bénéficieront certes de ses invocations. Il est aussi permis de faire l’aumône en leur faveur. Selon Abû Hourayra, le Messager d’Allah (Salla Allahou Alihiwa Sallam) a dit : « Quand le fils d'Adam meurt, son œuvre s'arrête sauf trois chose :

1. Une aumône continue (i.e. une œuvre d'utilité publique: fontaine, hôpital, asile, école, etc.),

2. Une science dont les gens tirent un profit,

3. Un enfant vertueux qui prie Allah pour lui (ou qui lui attire la bénédiction des autres. » (Mouslim)

Dans un autre hadith, le le Messager d’Allah (Salla Allahou Alihiwa Sallam) a dit : « Le serveur se verra élevé en degré et dira : - Oh Seigneur ! D’où me vient ceci ?- De l’imploration du pardon faite en ta faveur par ton fils après ta mort, lui dira-t-on ». (Ahmed et Ibn Madjéh)

Enfin, nous attirons vote attention sur le fait que fêter l'anniversaire de la mort de quelqu'un est une bid’ah (innovation religieuse).

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation