Ses beaux-parents ne l’acceptent pas
Fatwa No: 137042

Question

Je suis mariée depuis deux ans. Dès le premier mois, des problèmes ont surgi entre ma belle famille et moi. J’ai essayé de faire tout ce que mes beaux-parents me demandaient c’est-à-dire leur préparer les repas, et respecter mon mari et les membres de sa famille, mais les disputes n’ont jamais cessé. Mon mari m’a soutenu durant la première année de mariage, mais ses parents ont commencé à dire de mauvaises choses sur moi. Mon mari est un peu naïf, et il a cru ce qu’ils disaient. J’ai une fille de huit mois. Quand je l’ai mise au monde, mon beau-père voulait qu’on organise un Subû' durant lequel des cadeaux en or sont offerts à la famille du nouveau-né et où la mère se voit rembourser les frais de l’accouchement, mais mon père a refusé car cela est interdit par l’Islam. Depuis, les problèmes sont incessants entre mon père et ma belle famille qui a essayé de m’interdire de rendre visite à mes parents. En dépit de tout cela, j’ai essayé de cohabiter avec eux. Un jour, mon mari et son père m’ont obligé, mon bébé et moi, à descendre de la voiture le soir à 21 h 30. Mon beau-père ne voulait pas que je fasse un seul pas en-dehors de la maison (pour rendre visite à mes parents). Je lui ai dit qu’il ne pouvait pas m’obliger à rompre avec ma famille. J’ai demandé à mon mari de me fournir une maison indépendante, car je ne m’entends pas avec ses parents, mais il a refusé car il voulait vivre dans la maison de ses parents. J’ai proposé de continuer à vivre avec eux, à condition qu’il me fournisse une maison indépendante, mais il a encore refusé. Il me dit qu’il va se marier avec une autre femme qui acceptera de vivre avec ses parents. Qu’est ce que je dois faire ? Je lui ai dit que je veux vivre avec lui, mais loin de ses parents. Mais il semblerait que cela va lui coûter cher. Mon mari est un homme attaché aux préceptes de la religion et il suit les enseignements du Livre et de la Sunna, mais ses parents ne sont pas comme lui. Sachez qu’il ne me donnait pas d’argent et ne s’occupait pas de moi financièrement avant cette dispute.

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons : 

Le fait d'avoir un logement indépendant est un droit de l’épouse. Le mari doit le lui fournir dans la mesure de ses capacités. Ce logement indépendant permet d’éviter les problèmes entre l’épouse et la famille de son mari. Quoi qu’il en soit, votre mari est enjoint de vous fournir un logement indépendant, à proximité de celui ses parents pour qu’il puisse prendre soin d’eux.

Votre beau-père n’a pas le droit de vous interdire de rendre visite à vos parents. Les jurisconsultes ont divergé sur la question de savoir si l’épouse doit obéir à son mari s’il lui demande de ne pas rendre visite à sa famille. Le comportement de votre mari et de son père qui vous ont obligé à descendre de la voiture en pleine nuit est un comportement irresponsable, car ils vous ont exposé, votre bébé et vous, au danger.

Sachez qu'une épouse ne doit sortir de son foyer que pour une raison reconnue par la Charia. Sinon, elle est considérée comme récalcitrante. Mais si vous êtes sortie à cause du différend avec votre époux sur la maison indépendante ou l’entretien, vous n’avez commis aucun péché.

Nous vous conseillons de recourir à des personnes vertueuses pour négocier avec votre mari et son père, pour tenter de vous réconcilier, car rien ne vaut la réconciliation. S’ils s’obstinent, à vous alors de décider si vous préférez divorcer ou rester avec votre mari.Sachez que votre mari est autorisé à prendre une seconde épouse, s’il en est capable, mais il ne doit pas utiliser ce mariage pour vous menacer.

Quant au Subû' et autres cérémonies, il s’agit d’actes blâmables :

1- Le Subû' est une bid’ah (innovation religieuse) qui a remplacé la sunna de la 'Aqîqa. La cérémonie même comporte des actes blâmables, comme le fait de jeter des poignées de sel pour repousser le mauvais œil, croyant que cela est bénéfique au nouveau-né.

2- Il est illicite d’obliger votre père à offrir des cadeaux en or à la nouveau-née et à payer les frais de l’accouchement.

Soulignons enfin qu’il est interdit d’accuser son épouse d’un quelconque défaut sans preuve. Si un homme entend de mauvaises choses sur son épouse, il doit vérifier, en obtempération à l’ordre d’Allah, exalté soit-Il, Qui dit (sens du verset) : "ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait." (Coran 49/6)

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui