Hadiths rapportés par Boukhari concernant le fait d’embrasser les mains ou les pieds
Fatwa No: 137043

Question

J’ai appris que le cheikh Nâssiruddîn al-Albâni, qu’Allah lui fasse miséricorde, a écarté du Sahîh de Boukhari quelques hadiths sur l’habitude de baiser les mains et les pieds. Si cet acte est vrai, il s’est certainement justifié, car à ma connaissance, le cheikh al-Albâni, qu’Allah lui fasse miséricorde, avec son savoir et son expérience considérables, ne peut pas faire cela sans raison. Qu’en dites-vous ?

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Sachez d’abord qu'al-Boukhari, qu’Allah lui fasse miséricorde, n’a pas rapporté dans son recueil de hadiths authentiques de hadiths sur l’habitude de baiser les mains et les pieds.

Il a rapporté quelques récits sur cette habitude dans son ouvrage intitulé al-Adab al-Mufrad, mais al-Albâni, qu’Allah lui fasse miséricorde, a jugé que ces récits étaient Da'îfs, comme dans les exemples suivants :

1- Al-Boukhari, qu’Allah lui fasse miséricorde, a rapporté le récit d’une certaine Umm Abâne bint al-Wâzi', d’après le grand-père de cette dernière qui faisait partie de la délégation de la tribu de 'Abd-Qays, et qui a dit : « Quand nous arrivâmes, on nous indiqua le Prophète (). Nous embrassâmes ses mains et ses pieds ». Le cheikh al-Albâni, qu’Allah lui fasse miséricorde, a jugé Da'îf sa chaîne de narration, car Umm Abâne est inconnue (Da'îf al-Adab al-Mufrad).

2- Al-Boukhari, qu’Allah lui fasse miséricorde, a rapporté dans son ouvrage citant Suhaïb : « Je vis Ali, qu’Allah soit satisfait de lui, embrasser les mains et les pieds d’al-'Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui ». Le cheikh al-Albâni, qu’Allah lui fasse miséricorde, a jugé ce récit Mawqûf, d’autant plus que Suhaïb, l’esclave affranchi d’al-'Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui n’est pas connu (Majhûl) (Da'îf al-Adab al-Mufrad).

Nous devons souligner que le cheikh al-Albâni, qu’Allah lui fasse miséricorde, a critiqué certains hadiths dans les deux Sahîhs respectivement de Boukhari et de Mouslim, et que d’autres éminents oulémas l’ont précédé dans cette vérification, comme al-Dâraqutni, qu’Allah lui fasse miséricorde.

Sachez que le cheikh al-Albâni, qu’Allah lui fasse miséricorde, sera récompensé pour ses efforts d'interprétation, qu’il ait eu raison ou tort, mais que ses réflexions ne sont pas nécessairement toutes pertinentes. Par ailleurs, ces critiques de la part d’al-Albâni ou d’al-Dâraqutni, qu’Allah leur fasse miséricorde, ne dévalorisent pas les deux Sahîhs.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation