Aller voir une voyante qui donne des talismans sous forme de papiers
Fatwa No: 197591

Question

Salam, est-ce permis d'aller voir une dame qui donne des morceaux de papiers (kteb) qu'il faut porter ou mettre dans la bouche pour nous soigner quand on va mal, ou bien pour qu'on réussisse le permis, ou bien pour qu'il n'y ai plus de dispute dans le couple sachant qu'elle est croyante et lorsqu'elle guérit elle dit que c'est qu'avec l'aide d'Allah. De plus,elle prédit le futur et cela se realise.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son serviteur et Messager Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Il n’est pas permis de se rendre chez cette femme, ni de lui demander de prédire le futur, ni d’utiliser les morceaux de papier mentionnés. Se rendre chez elle et lui demander de prédire le futur expose la personne qui le fait à un grave châtiment. En effet, le Prophète () a dit :

• « Celui qui se rend chez un voyant ou un devin pour l’interroger sur quelque chose, sa prière sera rejetée durant quarante jours. » (Muslim)

• « Quiconque se rend chez un voyant et croit en ses paroles ou a un rapport sexuel avec une femme lorsqu’elle a ses menstrues ou sodomise une femme aura certes mécru en ce qui a été révélé à Mohammed. » [Ahmed (al-Albânî : sahîh)]

Seul Allah, exalté soit-Il, connaît l’avenir. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Dis :“Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l’Inconnaissable, à part Allah.”» (Coran 27/65)

Quant aux morceaux de papier qu’elle donne aux fins mentionnées, il s’agit là de talismans et le Prophète () a mis en garde celui qui en porte. En effet, en porter et croire qu’ils attirent le bien ou conjurent le mal, alors qu’Allah, exalté soit-Il, ne leur a pas attribué ce pouvoir, relève du polythéisme. C’est pourquoi le Prophète () a dit :

• « Celui qui porte sur lui un talisman est tombé dans le polythéisme. » [Ahmed, al-Hâkim (Al-Albânî :sahîh)]

• « Quiconque porte un talisman (tamîma), qu’Allah ne lui donne pas la santé et quiconque porte une amulette (wada`a), qu’Allah ne lui accorde pas la tranquillité. » (Ahmed, al-Hâkim)

Quant au fait qu’elle soit croyante, il ne suffit pas de le prétendre, encore faut-il qu’elle se conforme aux dispositions de la Charia. Or il ne fait aucun doute que cette femme commet des transgressions telles qu’il est nécessaire de lui prodiguer des conseils et l’empêcher de commettre ces actes abominables.
Concernant ses dires, selon lesquels ces choses ne sont ni bénéfiques ni maléfiques, mais ne sont que des causes, elle manque de preuves. En effet, les causes sont reconnues comme telles soit par les sens, comme l’expérimentation d’un médicament qui prouve son effet curatif sur une maladie spécifique, soit par la Charia, nous savons par exemple que la Ruqia est bénéfique avec la permission d’Allah, exalté soit-Il. Par contre, ce qui n’est prouvé ni par les sens, ni par la Charia comme étant une cause, ne peut être considéré comme telle et comme nous l’avons dit, cela conduit au polythéisme, qu’Allah, exalté soit-Il, nous en préserve.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui