Que faire, après repentir, de l'argent gagné d'un travail illicite ?
Fatwa No: 249694

Question

Assalaamu Alaykum,
J’implore Allah qu’il vous récompense pour le travail que vous faites pour la communauté je vous remercie de la réponse que vous m’avez faites fatwa 242227 cependant j’aimerais apporter un complément d’information qui changera peut être une partie de votre réponse.
En fait à l'époque où je ne priais pas et j’étais dans l’égarement mais paradoxalement je savais que la musique était Haram et que donc le salaire récolté l’était aussi mais comme je ne priais pas à l’époque ça n'a me dérangeait pas c’est après mon repentir que j’ai regretté et donc aujourd’hui j’hésite à toucher cette prime comme je l’ai dit dans la question précédente.
Donc ma question est : est-ce que cette prime est licite sachant que je connaissais le caractère illicite de la musique et de son salaire mais comme je ne priais pas à l’époque et j’étais dans l’égarement ça ne me dérangeait pas.
Il faudrait que vous relisiez la question en rapport avec la fatwa 242227 puis celle-ci qui est un complément.
Barakallahoufikoum.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Il ne fait aucun doute que l'abandon de la prière est une chose très grave et certains oulémas sont d'avis que celui qui abandonne la prière devient mécréant même si c’est le fait de la paresse, tout en ne reniant pas l'obligation de la prière. Cependant, d'après l'avis jugeant que la personne qui abandonne la prière ne devient pas mécréante, cette personne doit alors rattraper autant que possible les prières qu'elle a manquées.

Concernant l'argent gagné d'un travail illicite, certains oulémas sont d'avis que celui qui pratique un tel travail et qui sait son caractère illicite, doit se débarrasser de l'argent qu'il en retire au profit des musulmans ou le donner aux pauvres et aux nécessiteux. D'autres oulémas sont d'avis que celui qui gagne de l'argent illicite avec le consentement de celui qui le débourse, puis se repent, a le droit de garder l'argent qu'il a précédemment gagné et n’a pas pour obligation de s'en débarrasser. Le livre intitulé Al-Furû' mentionne : « Notre Cheikh est d'avis que celui qui gagne de l'argent illicite avec le consentement de celui qui le débourse, puis se repent – tel l'argent provenant de la vente d'alcool, la prostitution et la rémunération du devin –, peut garder l'argent gagné avant son repentir en raison du verset (sens du verset) :

"Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu'il a acquis auparavant ; et son affaire dépend d'Allah […]" (Coran 2/275)

En effet, Allah, exalté soit-Il, n'a pas dit : "dès qu'il embrasse l'Islam" ou "dès qu'il apprend son caractère illicite" »

Selon cet avis, il n'y a donc aucun mal à ce que vous utilisiez cet argent mentionné, surtout si vous en avez besoin dans vos dépenses ou pour acheter un outil de travail vous permettant de subvenir à vos besoins et aux besoins de ceux qui sont sous votre responsabilité.

Par contre, si vous n'avez pas besoin de cet argent gagné avec travail illicite, il est alors préférable de vous en débarrasser en le donnant aux pauvres et aux nécessiteux, pour tenir compte de la divergence entre les oulémas à ce sujet.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui