L'abrogation des versets des feuillets qui étaient sous le lit d’Aïcha
Fatwa No: 256120

Question

Salam Aleykoum Vous m'avez orienté dans une question qui ne correspond pas tout à fait à la mienne , je voulais juste comprendre si le hadith rapporté par Aicha paix sur elle, (le hadith disant que pendant la mort du Prophète, elle avait des feuilles d'une sourate ou d'un verset je ne sais plus sur l'allaitement sous son oreiller, et que le mouton les a mangées car ils étaient trop occupés par la mort du Prophète paix et bénédiction sur lui) est sahih, cela veut-il dire que dans le Coran il manque des choses ? J'ai besoin d'éclaircissement s'il vous plait étant musulmane pratiquante. Voici la vidéo pour être plus précise. http://m.youtube.com/watch?v=IIPhsCkvgKo Baraka Allahu fikoum

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Le hadith auquel fait référence la sœur qui a posé la question est authentique. Il est fait mention dans ce hadith que ces feuillets étaient sous le lit d’Aïcha (qu’Allah soit satisfait d’elle). Cependant, ils ne contenaient aucun verset du Coran préservé par Allah mais seulement des versets dont la lecture ainsi que l’écriture ont été abrogés, mais dont les règles relatives à ces versets demeurèrent applicables. Cela concernait la lapidation et l’allaitement entraînant une interdiction de mariage.
Par conséquent, pour comprendre cet événement il faut d’abord comprendre le sujet de l’abrogation et en connaitre les différentes sortes. Il est préférable que la sœur qui a posé la question s’instruise à ce sujet en consultant un article ou une étude de spécialiste. Nous allons résumer ici les notions essentielles. L'abrogation signifie l'annulation d'une disposition qu'une précédente révélation (ou Texte) a instituée par une révélation chronologiquement postérieure. La preuve de l’existence de l’abrogation est le verset d’Allah : « Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu'Allah est Omnipotent ? » (Coran 2/106) Il y a également le verset : « Quand Nous remplaçons un verset par un autre et Allah sait mieux ce qu'Il fait descendre, ils disent : “Tu n'es qu'un menteur”. Mais la plupart d'entre eux ne savent pas. » (Coran16/101)
L’abrogation s’est produite dans le Coran de trois manières :
La première : l’abrogation de la récitation (du verset) et de la graphie dans le Mushaf avec le maintien de la disposition relative à ce verset. Le verset concernant la lapidation et qui se trouvait dans les feuillets d’Aïcha, est un exemple de cela : « Si un homme et une femme âgés commettent l’adultère, alors lapidez-les. »
La deuxième : le contraire de la première manière. La disposition du verset est abrogée mais sa graphie et sa récitation sont maintenues. Par exemple, l’abrogation de la disposition du verset concernant la période de viduité des femmes veuves qui était d’une année entière tout en conservant la graphie du verset dans le Mushaf ainsi que sa récitation. Ce verset est le suivant : « Ceux d'entre vous que la mort frappe et qui laissent des épouses, doivent laisser un testament en faveur de leurs épouses pourvoyant à un an d'entretien sans les expulser de chez elles… » (Coran 2/240) Ce verset a été abrogé par le suivant : « Ceux des vôtres que la mort frappe et qui laissent des épouses : celles-ci doivent observer une période d'attente de quatre mois et dix jours… » (Coran 2/234)
La troisième : l’abrogation de la disposition et de la récitation. Citons comme exemple les versets de l’allaitement qu’il y avait dans les feuillets d’Aïcha. Aïcha a dit : « Parmi les versets qui ont été révélés au Prophète () figure celui-ci : “Dix tétées avérées rendent interdit (au mariage). Puis ce verset a été abrogé par cinq tétées avérées.” » La récitation, la graphie et la disposition juridique de la première phrase ont été abrogés. Quant à la deuxième phrase, sa récitation et sa graphie ont été abrogées tandis que la disposition est restée.
Pour conclure, il n’y a dans le Coran qui est entre nos mains aucun verset parmi les versets qui ont été préservés qui manque ; et il n’y a pas non plus de versets dont la récitation et la graphie ont été abrogés.
Par ailleurs il n’échappe pas à la sœur qui a posé la question que des Compagnons () ont appris le Coran par cœur avant qu’il ne soit retranscrit dans le Mushaf. De plus, Allah, exalté soit-Il Se charge de préserver Son Livre. Il dit : « En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien. » (Coran 15/9)

Nous nous excusons auprès de la sœur qui a posé la question de ne pas avoir visionné le lien mentionné dans sa question.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui