La vie de Khadîdjah bint Khuwaïlid et sa noble biographie
Fatwa No: 26774

Question

Quelle est l’histoire de la vie de Khadîdjah bint Khuwaïlid, qu’Allah soit satisfait d’elle ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Khadîdjah bint Khuwaïlid, qu’Allah soit satisfait d’elle, la première mère des croyants, fut la meilleure femme de l’univers à son époque, et la mère d’al-Qâssim, fils de Mohammed ().

 

Sa lignée rejoint celle du Prophète () au niveau de leur grand-père commun Qussaï. Elle fut la mère de tous les enfants du Prophète (), sauf Ibrâhîm dont la mère fut Marie la Copte, qu’Allah soit satisfait d’elle. À l’époque préislamique, Khadîdjah fut appelée « La Pure ».

 

Elle fut – dit al-Dhahabi – la première à le suivre, à le croire et à le soutenir. Après que Djibrîl (l’Ange Gabriel), , vint le trouver à la grotte de Hirâ' pour la première fois, elle emmena le Prophète () chez son cousin paternel Waraqah ibn Nawfal.

Ses mérites sont innombrables. Elle fut une femme parfaite, sensée, décente, vertueuse, attachée aux préceptes de l’Islam, et l’une des élues du Paradis. Le Prophète () la louait, la préférait aux autres mères des croyants et l’honorait au plus haut point si bien que 'Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, dit : "Je n’ai jamais été jalouse d’une des épouses du Prophète (Salla Allahu Alaihi wa Sallam) comme je l’ai été de Khadîdjah, car le Prophète () l’évoquait fréquemment. Il ne m’épousa que trois ans après sa mort". Parmi ses apanages figure le fait que le Prophète () ne se maria avec aucune autre femme avant elle, ni de son vivant. Le Prophète () éprouva à sa mort une grande tristesse, si bien que l’année où elle décéda, ainsi que son oncle paternel Abû Tâlib, fut appelée « l’année de la tristesse ».

En fait, Khâdîdjah fut pour lui () la meilleure compagne. À cette époque, elle prit pour lui fait et cause face aux difficultés, mettant à son service sa personne, ses biens abondants, son esprit équilibré et son prestige au sein de son peuple. Allah, exalté soit-Il, ordonna à Son Prophète () de lui annoncer « qu’elle aura au Paradis une maison de perles creuses où elle ne sera troublée par aucun bruit ni n’éprouvera aucune fatigue » (Boukhâri et Mouslim).

Comme son père était mort, ce fut son oncle paternel Amr ibn Assad qui la maria au Prophète (), qui était de 15 ans plus jeune qu’elle. Elle rendit l’âme à l’âge de 65 ans en l’an 10 de l’hégire, avant l’événement du Voyage nocturne et de l’Ascension – au mois de Ramadan, dit-on – et elle fut enterrée à al-Hadjûn, à la Mecque.   

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui