Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) plaisantait mais ne disait que la vérité
Fatwa No: 277459

Question

Salam alaykoum,
Comment concilier le fait que mentir pour rigoler soit interdit et ce hadith : Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, rapporta ce qui suit : « Il y avait un homme parmi les bédouins qui s’appelait Zâhir ibn Harâm, que le Prophète () aimait en dépit de sa laideur. Un jour, alors que ce bédouin vendait ses marchandises, le Prophète () vint par derrière et l’enlaça sans que celui-ci ne puisse le voir. ‘Lâche-moi, qui es-tu ?’ demanda Zâhir. Il se retourna et vit le Prophète () dès qu’il le reconnut, il recolla son dos sur la poitrine du Prophète () qui dit en plaisantant : ‘Qui veut m'acheter cet esclave ?’.
- ‘? Messager d’Allah’, lui dit Zâhir ‘personne ne voudra de moi’.
- ‘Cependant tu es précieux auprès d’Allah’ dit alors Le Prophète ()» [Ahmad et At-Tirmidhi par Al-Albâni de hadith sahîh].

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Le Prophète () plaisantait mais ne disait que la vérité. Abû Hurayra () a rapporté que le Messager d’Allah () a dit : « Je ne dis que la vérité. » Certains Compagnons dirent : « Oui mais nous constatons que parfois tu plaisantes avec nous. » Il dit : « Oui, mais je ne dis que la vérité. » (Ahmad, al-Tirmidhî)

Le hadith que vous avez mentionné ne pose aucun problème car le sens du mot ‘esclave’ dans sa parole : « Qui veut m’acheter cet esclave » désigne la servitude à Allah, exalté soit-Il.

Al-Mullâ 'Alî al-Qâri a dit dans le commentaire d’al-Michkâh :
« Le sens dans lequel il faut comprendre son appellation ‘esclave’ est évident : c’est qu’il est un esclave d’Allah. Le sens de l’interrogation dans sa demande d’achat qui, par ailleurs, linguistiquement peut désigner parfois la rencontre d’une chose avec une autre chose ou parfois l’échange de quelque chose, est qu’il a voulu signifier : “qui veut honorer ce serviteur ?” Ou “qui veut me l’échanger en m’apportant quelqu’un comme lui ?”. Il est aussi probable que cela veuille dire : “Qui veut prendre ce serviteur.” »

Vous avez mentionné dans la question que ce hadith a été rapporté par al-Tirmidhî. Cette mention, lorsqu’elle est faite de manière générale, désigne les Sunans. Or, al-Tirmidhî ne l’a pas rapporté dans ses Sunans mais dans al-Chamâil al-Muhammadiyya. Al-Dhiyâ’ l’a également rapporté dans al-Mukhtâra ainsi qu’al-Bazzâr, al-Bayhaqî, Ibn Hibbân et d’autres.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui