Peut-elle se marier sans l'aval de sa famille car celle-ci demandera une dot trop élevée ?
Fatwa No: 290332

Question

Assalam alaykum,un homme souhaite venir demander ma main en mariage, je suis divorcée et mon père est décédé, je suis d'origine malienne je sais que mes oncles vont réclamer une somme qu'ils vont appeler cela une dot qu'il vont réclamer à l'homme qui souhaite m'épouser, mais ce montant n'est pas ce que je souhaite en dot je ne souhaite pas d'argent, mes oncles vont faire obstacle au mariage avec ce montant alors que ce sont des coutumes, sachant que j'ai un frère de 26 ans (nous avons le même père), j'aimerais savoir si je suis obligée de passer par la famille respectivement mais tout en sachant qu'ils vont vouloir imposer leur coutumes et réclamer de l'argent qui n'est pas la dot ou bien puis-je en tant que femme divorcée faire mon mariage avec mon frère sans passer par la famille ? Car je sais que l'homme qui souhaite m'épouser refusera de payer la somme que mes oncles réclameront car ça ne rentre pas dans l'islam. barak'Allahu fikoum.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :


Le mariage, selon la Charia, a des objectifs importants parmi lesquels se préserver de commettre les turpitudes, multiplier la descendance et d’autres avantages encore, il ne faut pas mettre sur sa voie des entraves comme la cherté de la dot, surtout que la Sunna a éclairci que la facilité de la dot et des dépenses du mariage sont parmi les causes de la bénédiction (baraka) de celui-ci. L’imam Ahmad a rapporté d’après Aïcha (Radhia Allahou Anha) que le Prophète () a dit : « Les femmes qui ont le plus de bénédiction (baraka) sont celles qui ont les frais de mariage les mois élevés. »

C’est à vous qu’incombe la spécification de la dot et vos oncles n’ont pas le droit de s’immiscer dans cette affaire, l’imam al-Mawardî le hanbalite a dit : « Si la femme accepte de se marier avec une dot inférieure à celle de reçoivent les femmes de sa classe sociale, ses tuteurs n’ont pas le droit de s’y opposer, ni de l’empêcher de se marier pour le rabais de la dot. S’ils l’empêchent, alors cet empêchement devient une entrave au mariage ('Adl) et c’est le gouverneur qui la marie. C’est l’avis des imams Mâlik, Abû Yûsuf et Muhammad. »

Il faut savoir que votre frère a la priorité sur vos oncles selon la classification des tuteurs matrimoniaux énoncée par les fuqaha et de là c’est lui qui doit vous marier.

Toutefois, si vous craignez que vos oncles entravent ce mariage et que vous ayez besoin d’éviter leur mal, alors vous pouvez vous entendre avec votre prétendant sur une dot inférieure tout en déclarant une dot supérieure et le mari n’est obligé de donner que l’inférieure selon l’avis de certains oulémas ; comme vous pouvez prendre la dot supérieure puis de lui rendre le surplus de la somme convenue entre vous.

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation