Une relation sexuelle illicite sans pénétration est-elle considérée comme du Zinâ ?
Fatwa No: 309403

Question

Salam alaykum,
Je voudrais savoir si une femme n'a pas de rapport direct avec un homme (le sexe de l'homme ne pénètre pas son vagin) mais que celui-ci éjacule près de ses parties intimes ou dessus, et que suite à cela la femme se repend et décide de ne plus voir cet homme et de se marier avec quelqu'un d'autre, alors doit-elle attendre un délai avant de se marier ou peut-elle se marier directement ? En fait, elle n'est pas sûre que le liquide lors de l'éjaculation ait touché ses parties intimes mais elle a peur quand même.
Ce qu'elle a fait est-il de la fornication majeure même sans pénétration parc qu’il y a eu l'éjaculation ? J'attends votre réponse c'est urgent car je ne fais que penser à ça et je désire me marier inchaALLAH et arrêter ce pêché.
Merci.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Ce qui s’est passé entre cet homme et cette femme ne peut être considéré comme la fornication méritant le châtiment corporel (al-Hadd), laquelle nécessite qu’il y ait eu pénétration du sexe de l’homme dans celui de la femme, et à ce propos Ibn ‘Arafa al-Mâlikî a dit la chose suivante : « Il y a vraie fornication quand le gland de la verge de l’homme pénètre volontairement et sans ambiguïté la vulve de la femme en dehors du cadre d'un mariage légal ou d'une présomption de mariage ». Et si ce qui s’est passé entre ces deux personnes est appelé « fornication » c’est que cela amène à la vraie fornication (Zinâ) et en est un préliminaire ; toutefois, cela ne nécessite pas un délai de viduité, cette femme peut donc se marier dès à présent.
Par ailleurs, nous rappelons que dans ce genre de cas le repentir est obligatoire de même qu’il faut éviter les situations dans lesquelles deux personnes de sexe opposé se retrouvent seules ou tout autre situation qui mène à la perversion et à la corruption des mœurs.
Nous conseillons donc aux musulmans de ne fréquenter que des bonnes personnes, d’assister autant que faire se peut à des cours de religion et de s’attacher à tout ce qui aide à rester dans le droit chemin et à échapper aux pièges tendus par les démons faisant partie de l’espèce humaine ou de celle des djinns.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation