Le Prophète a-t-il un jour prié le tahadjud en groupe dans la mosquée ?
Fatwa No: 310012

Question

Assalaamu Alaykum,Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a-t-il un seul jour prié la "salatout-tahdjoud" en groupe avec les fidèles dans la mosquée ? Je précise la différence entre "tahdjoud" et "tarahwih". Merci et bonne suite.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

La prière du tahadjud est la prière nocturne. Elle est appelée de la sorte parce qu'elle a lieu après s'être réveillé de son sommeil. Al-Nawawî a dit : « La prière du tahadjud est à la base une prière nocturne effectuée après s'être réveillé de son sommeil. » (Al-Madjmû')

Al-Qurtubî a dit : « Le terme "tahadjud" désigne l'état d'éveil après le sommeil. C'est ensuite devenu une manière de désigner la prière, parce que l'homme s'éveille pour l’accomplir. Le tahadjud désigne donc le fait de se réveiller pour prier après avoir dormi. »

Il a été confirmé que le Prophète () pria en compagnie de certains de ses Compagnons la prière du tahadjud. Ibn 'Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté : « Je passai la nuit chez ma tante maternelle Maymûna bint al-Hârith. Après la prière de l'Ichâ', le Prophète () retourna chez lui et accomplit quatre Rakâts, puis s'endormit puis se réveilla. Je m'éveillai et me plaçai à sa gauche, mais il me déplaça sur sa droite. Il accomplit cinq Rakâts puis deux autres. Ensuite, il s'endormit... » (Boukhari).

D'autres hadiths indiquent que certains compagnons accomplirent la prière nocturne en compagnie du Prophète () sans préciser si cela se passa à la maison ou à la mosquée. Parmi ceux-ci figure celui dans lequel Hudhayfa, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « Une nuit, alors que je priai avec le Prophète () il commença sa récitation par la sourate "al-Baqara" (La Vache). Je me dis alors qu'il allait s'incliner après avoir récité cent versets, mais il poursuivit. Je pensai alors qu'il la réciterait entièrement en une Rak'at (unité de prière), mais il poursuivit sa récitation et entama la sourate "al-Nisâ'" (Les Femmes) jusqu'à la fin et enchaîna ensuite avec la sourate "Âl-'Imrân" (La Famille de 'lmrân) qu'il récita entièrement. Il récitait lentement en articulant bien. Lorsqu'il récitait un verset glorifiant Allah, il Le glorifiait. Quand il passait par un verset contenant une requête adressée à Allah, il la Lui soumettait et lorsqu'il récitait un verset demandant la protection d'Allah, il faisait cette demande. » (Mouslim).

Sans doute est-il utile de noter que la prière de tahadjud accomplie en groupe par les gens après la prière du tarâwîh durant le mois de Ramadan est une chose permise et non une hérésie. Ibn Qudâma a dit :

« Quant au ta'qîb qui consiste à accomplir d'autres prières surérogatoires après la prière du tarâwîh ou à accomplir la prière de tarâwîh avec un autre groupe de gens. Ahmad a dit : "Il n'y a pas de mal à cela, car Anas ibn Mâlik a dit : 'Ils ne reviennent que dans l'espoir d'acquérir un bien ou d'éviter un mal.'" Il ne voyait donc aucun mal à cela. Muhammad ibn al-Hakam rapporta toutefois selon lui le caractère détestable de cette pratique, mais cet avis est ancien et il faut mettre en pratique ce qui a été rapporté par la majorité. Abû Bakr, quant à lui, a dit : "Rien ne prouve qu'il est détestable de prier jusqu'au milieu ou jusqu’à la fin de la nuit et la divergence réside dans le fait de revenir pour accomplir la prière avant de dormir. L'avis correct est cependant que cela n'est pas détestable, car il s'agit d'un bien et d'un acte d'obéissance qui n'est donc pas détestable tout comme si on l'avait accompli à la fin de la nuit." » (Al-Mughnî)

Ibn Radjab a dit : « Il y a plusieurs versions divergentes quant à l'avis d'Ahmad concernant le ta'qîb durant le mois de Ramadan, qui consiste à prier avec un groupe à la mosquée puis à sortir de la mosquée pour y revenir à la fin de la nuit pour y prier. Al-Thawrî a dit : "Le ta'qîb est une chose pratiquée et la plupart des savants est d'avis que cela n'est pas détestable." Ibn Mansûr a rapporté d'après Ishâq ibn Râhawîh : "Si l'imam termine la prière de tarâwîh au début de la nuit, il est Makrûh (détestable) qu’il dirige les gens dans la prière à la fin de la nuit en raison de ce qu'ont rapporté Anas et Sa'îd ibn Djubayr à cet égard. Par contre, s'il ne termine pas la prière avec eux au début de la nuit et la termine à la fin de la nuit, cela n'est alors pas détestable." » (Fath al-Bârî)

Ce qui a été rapporté par Ibn Ishâq est l'avis du cheikh al-'Uthaymîn selon lequel le ta'qîb après avoir terminé la prière de tarâwîh et la prière du Witr n'est pas légitime, car la Sunna veut qu'une personne fasse de la prière du Witr sa dernière prière de la nuit. Par contre, retarder une partie de sa prière nocturne à la fin de la nuit n'est pas une chose détestable.

Il a dit à ce propos : « Cependant, si le ta'qîb vient après la prière de tarâwîh et avant le Witr, l'avis selon lequel cette pratique n'est pas détestable est correct. C'est d'ailleurs ce que font les gens aujourd'hui durant la dernière décade du mois de Ramadan en accomplissant la prière de tarâwîh au début de la nuit puis en revenant à la fin de la nuit pour prier le tahadjud. »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui