Questions autour de la Zakat et du nisâb
Fatwa No: 312415

Question

Assalam alaykum,
Je dois m’acquitter ce mois-ci de ma Zakat et comme j’ai prêté de l’argent cette année, j’ai fait des recherches à ce sujet.
Il semblerait que le prêt d’argent ne soit exonéré à la Zakat que si on prête à quelqu’un dans le besoin, de plus la Zakat est exonéré pendant le prêt mais reste redevable à la restitution des fonds. Pour finir, on ne considèrerait que le prêt nous exonère de la Zakat que si la somme prêtée nous fait redescendre au-dessous du nissab au moins une fois dans l’année.
Maintenant, concernant la nissab, celui-ci est applicable sur le foyer ou sur chaque personne du foyer ? Je paie à l’heure actuelle sur foyer c’est-à-dire, que mon foyer ce composant de ma femme, ma fille et moi je prends l’ensemble de l’épargne du foyer immobilisé depuis plus d’un an sur laquelle j’applique 2,5%.
Seulement il semblerait que la femme applique une nissab pour son or, donc en gros chacun aurait une nissab dans le foyer. L’or porté sous certaines conditions serait exonéré selon certains savants et d’autres affirment que le poids en or s’il dépasse la nissab est assujetti à la Zakat pour la femme.
Est-ce correct ? Pouvez-vous répondre à mes interrogations ? Merci

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Concernant l'argent qu'une personne prête à une autre, il est considéré comme étant la propriété de cette personne et celle-ci doit donc s'acquitter de la Zakat le concernant. Cependant, certains savants sont d'avis que la personne ne doit s'acquitter de la Zakat sur cet argent que si elle en est capable alors que d'autres sont d'avis que la personne peut retarder le paiement de cette Zakat jusqu'à ce qu'elle récupère cet argent et doit alors s'acquitter de la Zakat sur cet argent pour les années écoulées. D'autres encore sont d'avis que la personne ne doit s'acquitter de la Zakat sur cet argent que pour une seule année.

Dans le cas où l'argent a été prêté à une personne en difficulté et que celle-ci est incapable de le rembourser, refuse de le rembourser ou tarde à le rembourser, certains savants sont alors d'avis que le créancier doit s'acquitter de la Zakat sur cet argent lorsqu'il le récupère et pour une seule année. Néanmoins, l'avis le plus correct est celui de la majorité des savants qui stipule qu’il doit s'acquitter de la Zakat sur cet argent une fois qu'il le récupère, et ceci, pour chaque année écoulée.
Quant à l'argent emprunté, il existe une divergence connue entre les savants à ce propos. Certains sont d'avis que l'argent que l'on a emprunté doit être déduit de l'argent sur lequel il faut s'acquitter de la Zakat puis qu'il faut s'acquitter de la Zakat sur l'argent restant sauf si la somme restante est inférieure au nisâb (minimum légal sur lequel la Zakat doit être payée). D'autres sont d'avis que l'argent emprunté ne doit pas être déduit de la somme sur laquelle la Zakat doit être acquittée. D'autres encore sont d'avis que la personne qui possède des marchandises dont elle n'a pas besoin peut placer celles-ci en gage de l'argent emprunté et s'acquitter de la Zakat sur la totalité de l'argent qu'elle possède. Mais si elle ne possède pas de marchandises, elle peut alors déduire l'argent emprunté de la somme sur laquelle la Zakat doit être payée. Ce dernier avis est également le nôtre.
Quant à la question concernant le nisâb, chaque personne est propriétaire de son argent et doit donc s'acquitter de la Zakat inhérente si le nisâb est atteint, indépendamment de l'argent de son conjoint. Vous ne devez pas ajouter votre argent à celui de votre épouse ou celui de l'un de vos enfants et si la somme possédée par l'un de vous atteint le nisâb, cette personne doit s'acquitter de sa Zakat indépendamment des autres. Le nisâb équivaut à la valeur d'environ 595 grammes d'argent pur ou d'environ 85 grammes d'or pur. Ces deux valeurs sont donc le minimum légal sur lequel la Zakat doit être payée. Quant à la valeur de la Zakat, elle est de 2,5% comme vous l'avez mentionné.
Enfin, comme vous l'avez également mentionné, il existe une divergence concernant les bijoux que la femme utilise, et notre avis rejoint celui de la majorité des savants, à savoir qu'il ne faut pas s'acquitter de la Zakat les concernant. Il est toutefois préférable de s'acquitter de cette Zakat afin d'éviter ce point de divergence et de se décharger de sa responsabilité. Nous attirons également votre attention sur le fait que l'intention fait partie des conditions du paiement de la Zakat et que vous ne pouvez donc pas vous acquitter de la Zakat à la place de votre épouse ou d'une autre personne sans avoir été mandaté par cette personne pour le faire.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui