Que désigne le "Sâmirî" dans le Coran ?
Fatwa No: 313165

Question

Assalam alaykum,
Dans le coran sourate TaHa versets 85 et 95 Moïse s'adresse au "Samiri", qui signifie en arabe "samaritain". D’après les sources historiques la ville de Samarie n'existait pas à l'époque de Moïse, du moins le nom désignant le peuple qui allait plus tard être appelé "les samaritains" n'était pas encore employé puisque relatif à la région de Samarie. En parcourant le web j'ai trouvé quelques tentatives d'explications seulement elles sont toutes moyennement convaincantes. La plus plausible pour certains serait que ce terme ne se traduit pas par "samaritain" mais en réalité par "sumérien", le problème est que dans le Coran le terme en arabe est "ÇáÓÇãÑí" tandis que "sumérien" s'écrit "ÓæãÑí" avec un "æ" et non pas un "Ç".
Aussi on peut lire dans la Bible, bien que la Bible ne soit pas considérée exempte d'erreurs mais cela y est énoncé, qu'il y a eu un d'autres veaux d'or fabriqués et adorés par les descendants d'Israël après Moïse, à d'autres époques, et notamment le veau d'or qui a été fabriqué et adoré en Samarie (des siècles après Moïse) (voir Osée 8, 5-6). De plus nous lisons dans le Coran que Moïse a annoncé au Samiri qu'il serait "intouchable" ("ne m'approchez point") et nous que les samaritains furent un temps considérés par les juifs comme idolâtres, donc impurs, donc ils ne les touchaient pas, d'ailleurs l'aversion entre juifs et samaritains est toujours vraie de nos jours, seulement une fois de plus tout cela est relatif aux samaritains de Samarie, bien après Moïse, les origines de cela remontent à "l'après exode".
Certains détracteurs parlent d'anachronisme dans le Coran, étant donné tous les points que je viens d'évoquer. Je dois dire que cela m'a troublé également. C’est pourquoi je m'adresse à vous en espérant que vous pourrez me fournir des explications au sujet du "samari" cité dans le Coran.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Le terme Sâmirî n'est pas relatif à la ville de Samarie près de Naplouse en Palestine, mais relatif à la tribu de Sâmira habitant en Palestine du côté de Naplouse. Vous mentionnez dans votre question : « D'après les sources historiques, la ville de Samarie n'existait pas à l'époque de Moïse, du moins le nom désignant le peuple qui allait plus tard être appelé "les Samaritains" n'était pas encore employé puisque relatif à la région de Samarie. » Or, cela est faux, car s'il est vrai que la ville de Samarie n'était pas encore désignée sous cette appellation, la tribu, elle, existait bel et bien à cette époque.

Al-Tâhir ibn 'Achûr, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son exégèse : « Le terme "al-Sâmirî" est relatif au nom de l’ancêtre d'une tribu des enfants d'Israël ou autre proche du terme "Sâmira". Or, parmi les noms anciens figurent "Chûmara" et "Châmira" qui sont des noms proches du terme "Sâmira" surtout lorsqu'il est arabisé. » (Al-Tahrîr wa-l-Tanwîr).

Il dit également : « Al-Sâmira est une communauté qui habitait en Palestine du côté de Naplouse à l'époque de l'Empire Byzantin et qui était présente en Palestine avant que celle-ci ne tombe entre les mains des enfants d'Israël. Cette communauté se mélangea ensuite aux Israélites et suivit la Loi de Mûsâ () tout en s'écartant dans leur voie de celle des juifs.

Ce terme n'est donc pas relatif à la ville de Samarie située près de Naplouse, car cette ville a été construite par le roi 'Umrî, un des rois d'Israël, en l'an 925 av. J.-C. »

Ibn 'Âchûr mentionna également que la lettre "yâ" (î) du terme "al-Sâmirî" peut ne pas désigner une relation. Il dit : « Le "yâ" (î) du terme "al-Sâmirî" n'est pas un adjectif de relation, mais fait partie du nom comme dans "Alî" et "Kursî". Il s'agit donc du nom originel ou translittéré de l'Hébreu avec l'ajout du "lâm" (al-) au début. »

Partant de cette interprétation, ce terme n'est alors relatif ni à une tribu ni à une ville ou autre chose de ce genre.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation