Fiabilité ou non d'un hadith traitant d'un époque troublée
Fatwa No: 317098

Question

Assalam alaykum,
Je cherche des réponses sur la fiabilité de ce hadith qui malgré tout se rapproche beaucoup de la réalité : " L’imam `Alî déclare : « Quand vous verrez les étendards noirs, restez à terre et gardez-vous d’y participer. Puis, apparaîtra un groupuscule faible et sans importance, leur cœur est semblable à des morceaux de fer. Ils sont les partisans de l’Etat (Ashâb ad-dawla). Ils ne respectent ni pacte ni traité. Ils invitent à la vérité alors qu’ils n’en font pas partie. Leurs noms sont des dénominations patriarcales (Abû untel) et leurs patronymes sont des localités. Leurs cheveux sont raids comme ceux des femmes. Ils finiront par se disputer entre eux. Au final, Dieu donnera raison à qui Il veut. » [Al-Fitan de Nu’aym b. Hammâd, n° ]." Merci pour votre réponse

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que usr sa famille et ses Compagnons :


D'après ce que nous avons pu constater, ce récit a été rapporté par un seul individu qui est Na'îm ibn Himâd dans son livre intitulé Al-Fitan d'après al-Walîd et Rachdîn, d'après Ibn Luhay'a, d'après Abî Qabîl, d'après Abî Rummân, d'après 'Alî ibn Abî Tâlib, qu'Allah soit satisfait de lui.

Or, cette chaîne de transmission est da'îf (faible). En effet, Abû Rummân est inconnu alors qu'il est l'unique maillon de cette chaîne de transmission entre Abû Qabîl et 'Alî. Quant à ibn Luhay'a, il est connu pour être un rappoteur da'îf (faible). Al-Walîd ibn Mouslim est, quant à lui, mudallis (dissimulateur) et connu pour être quelqu'un duquel on n’accepte pas les hadiths. Ensuite, le fait que Rachdîn le suive dans la chaîne ne nie pas la présomption de tadlîs (dissimulation), car Rachdîn est un rapporteur da'îf (faible) et il est possible qu'al-Walîd ait pris ce hadith de lui. Enfin, le plus grand fléau de ce hadith est que Na'îm ibn Himâd soit le seul à avoir rapporté ce hadith, car même s'il était un imam à la croyance correcte et dur envers les hérétiques, il était toutefois un rapporteur da'îf (faible) de hadiths en raison de ses erreurs et était connu pour rapporter des choses fausses et infondées, en particulier concernant les épopées, comme le hadith sur lequel porte votre question.

Abû Dâwûd a dit : « Na'îm a rapporté environ vingt hadiths du Prophète () qui n'ont aucun fondement. »

Al-Nasâ'î a dit : « Na'îm est (un rapporteur) da'îf (faible). Il se distingue des savants connus pour avoir rapporté de nombreux hadiths qu'il est le seul à avoir rapportés et est ainsi devenu quelqu'un auquel on ne se réfère pas. »

Muslima ibn Qâsim a dit : « Il était véridique, mais commettait beaucoup d'erreurs et a rapporté des hadiths Munkars sur les épopées, hadiths qu'il est le seul à avoir rapportés. »

Il n'est donc pas permis de s'appuyer sur les hadiths que Na'îm ibn Himâd est le seul à avoir rapporté comme c'est le cas pour le récit mentionné dans votre question. Par ailleurs il n'est pas permis d'interpréter ce récit par analogie avec la situation actuelle, car Abû Na'îm rapporta ce hadith sous le titre : la sortie de la tribu des Banî al-'Abbâs. Par conséquent, ce récit désigne pour lui le califat de la tribu des Banî al-'Abbâs et il ne convient pas d'y prêter attention.

Et Allah sait mieux.


 

Fatwas en relation