Ce souhait n'a aucun impact sur la validité de son éventuel remariage
Fatwa No: 318670

Question

Salam alaykoum,
Si un homme a divorcé sa femme 3 fois mais qu'il aimerait qu'elle divorce un jour de son 2eme mariage pour qu'elle lui revienne est-ce qu’elle lui sera licite ? Et si il garde son intention mais une fois que cette femme a divorcé, il apprend que son intention était interdite, est-ce qu'il peut changer son intention (alors qu'elle a divorcé du 2eme mari) et donc lui revenir même si il a abandonné son intention alors qu'elle a déjà divorcé ?

Réponse


Louange à Allah et que la Paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :


Le fait que cet homme espère que son ex-femme divorce de son nouveau mari afin de la récupérer n'a aucun impact sur la validité de son mariage avec elle par la suite, si son deuxième mari l'a épousée par désir et non pour la rendre licite à son premier mari et si ce mariage à bien été consommé, avant qu'il ne divorce d’elle. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« S'il divorce avec elle (la troisième fois) alors elle ne lui sera plus licite tant qu'elle n'aura pas épousé un autre. Et si ce (dernier) la répudie alors les deux ne commettent aucun péché en reprenant la vie commune, pourvu qu'ils pensent pouvoir tous deux se conformer aux ordres d'Allah. Voilà les ordres d'Allah, qu'Il expose aux gens qui comprennent. » (Coran 2/230)

Néanmoins, cet homme n'a pas le droit de l'inciter à divorcer de son deuxième mari, car il s'agit là de monter une femme contre son mari et cela est illicite. Certains savants se montrent très durs concernant l'homme qui fait cela en lui interdisant d'épouser la femme qu'il a dressée contre son mari. Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit : « Ne fait pas partie des nôtres celui ou celle qui monte une femme contre son mari [...]. » (Abû Dâwûd)

Quant à son souhait que son deuxième mari divorce d’elle, s'il ne s'agit que de pensées, il ne commet alors pas de péché, car Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :
« Allah passe outre ce qui vient à l'esprit des membres de ma communauté tant qu'ils ne le concrétisent pas ou qu'ils n’en parlent pas. » (Boukhari, Mouslim)

Toutefois, si cette pensée devient une détermination et une volonté ferme, nous craignions qu'il ne commette alors un péché en cela, car il s'agirait alors d'une sorte d'envie et l'envie désigne le fait que l'on espère la perte d'un bienfait que possède autrui et cela est certes blâmable et interdit.

Quoi qu'il en soit et comme nous l'avons mentionné précédemment, ce souhait n'a aucun impact sur la validité de son éventuel remariage avec son ex-femme si les conditions que nous avons citées sont respectées.

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui