Les péchés soumis à une peine sont-ils pardonnés par Allah si la peine n'est appliquée?
Fatwa No: 331873

Question

Assalam alaykum,Dans le livre Muttawa de Malik, on lit (1590) "Yahia Ibn Sa'id a rapporté qu'il a entendu Sa'id ib al Mous-saiab dire "Allah aime pardonner tous les péchés, excepté pour ce qui est soumis à la peine prescrite", dans le chapitre des boissons 42, chapitre I : la peine prescrite pour avoir bu du vin. J'aimerais en connaitre la signification exacte, cela veut-il dire que les péchés soumis à une peine ne sont pas pardonnés par Dieu. J'ai aussi une question sur l'homme de la tribu de Aslam qui se rendit pour subir une peine à Abou bakr al-Siddiq ou il lui dit "l'as-tu appris à quelqu'un d'autre?", la peine est-elle exigée pour un péché dont on a parlé ou peut-on toujours se repentir ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Cette parole de Sa'îd est la suivante : « Allah aime que l’on pardonne tout péché qui n’entraîne pas un châtiment corporel (Hadd). »

Cette parole est liée aux prescriptions de ce bas monde et signifie qu'Allah aime que le sultan pardonne les faux pas des pécheurs à l'exception du péché soumis à un châtiment corporel (Hadd), car celui-ci doit être exécuté. Toutefois, le châtiment corporel pour le péché qui ne parvient pas à la connaissance du sultan ne doit pas être exécuté et il est prescrit de ne pas dénoncer l'auteur de ce péché. Abû 'Umar ibn 'Abd al-Barr a dit dans son explication de cette parole : « Quant au péché soumis à un châtiment corporel et qui n’est pas parvenu à la connaissance du sultan, nous avons rapporté précédemment à ce sujet les nombreuses paroles des prédécesseurs parmi les compagnons et leurs successeurs concernant le fait qu'Allah, exalté soit-Il, est Pardonneur et Il aime que l'on pardonne à ceux qui commettent des erreurs et faux pas, mais ne le font pas publiquement ni de manière répétée et qui ne commettent pas de péchés majeurs, car ces derniers doivent être dissuadés en étant punis. Le Prophète () a dit : "Pardonnez aux vertueux leurs peccadilles." »

Ces paroles rapportées d’après Ibn 'Abd al-Barr vous démontrent que les péchés exigeant des châtiments corporels peuvent aussi être pardonnés par Allah, exalté soit-Il, si l'homme s'en repent, et cela, qu'il en ait informé autrui ou pas tant que cela ne parvient pas à la connaissance du sultan, car dans ce cas, il est obligatoire d'exécuter le châtiment corporel. Vous avez ainsi une réponse à vos deux questions concernant le fait qu'Allah, exalté soit-Il, peut pardonner un péché même si le châtiment corporel qu’il implique n'a pas été exécuté et le fait qu’un châtiment corporel ne doit être exécuté que si le péché est parvenu à la connaissance du sultan. Or, il est connu que celui qui commet un péché exigeant un châtiment corporel ne doit pas le dévoiler et doit s'en repentir tout en gardant cela entre lui et Allah.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation