La femme qui se refuse à son mari ne commet aucun péché si ce dernier lui pardonne ou renonce à son droit
Fatwa No: 339928

Question

Assalam alaykum,
Je me suis engagé à ne pas imposer à ma femme de faire l’amour avec moi, c’est-à-dire quand j’ai envie et qu’elle n’a pas envie (fatigue, sommeil, etc.), je l'oblige pas et lui pardonne, par ce que tout simplement je voudrais que le désir soit réciproque. Je sais qu’Allah (swt) m'a donné le droit qu’elle se donne à moi tant que j’ai envie même si elle ne veut pas. Alors ma question est de savoir est-ce que les anges la maudiront bien que je lui accorde cette faveur ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :


Le hadith que vous avez cité est celui dans lequel Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :
« Si un homme invite sa femme à avoir un rapport avec lui, qu’elle s’y refuse et qu’il passe la nuit en colère contre elle, les anges ne cessent de la maudire jusqu’au matin. »
Ensuite, si le mari accepte de plein gré l'excuse de sa femme et renonce à son droit, ce droit tombe alors et cette menace ne la concerne plus. Al-Chawkânî a dit : « Le Prophète () a dit : "qu’elle s’y refuse et qu’il passe la nuit en colère contre elle". Cela signifie que le péché devient effectif en raison de la colère du mari contrairement au cas où le mari ne se mettrait pas en colère et où la femme ne commet alors aucun péché, soit parce que son mari lui a pardonné, soit parce qu'il a renoncé à son droit. » (Nîl al-Awtâr)

Ce que vous avez dit est vrai concernant le fait que lorsque l'homme désire avoir un rapport avec sa femme, celle-ci doit consentir même si elle ne le désire pas, mais seulement si cela ne lui cause aucune nuisance et ne la détourne pas de l'une de ses obligations religieuses. Al-Buhûtî a dit : « Le mari a le droit de jouir de sa femme à tout moment et de quelque manière que ce soit du moment que ce soit dans le vagin... et tant que cela ne la détourne pas de l'une de ses obligations ou ne lui nuit pas, car sinon, il n'a pas le droit de jouir d'elle, car cela ne relèverait pas de la cohabitation de façon convenable. Ainsi, tant que cela ne la détourne pas d'une de ses obligations et ne lui nuit pas, son mari peut jouir d'elle même si elle est au fourneau ou à dos d’une monture comme l'ont rapporté Ahmad et d'autres. » (Kachf 'Alâ al-Iqnâ') L'imam al-Nawawî a dit : « Cependant, si elle est malade ou a un ulcère de telle sorte que le coït lui cause un préjudice, elle a alors une excuse pour refuser d'avoir un rapport. » (Rawdat al-Tâlibîn)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation