Compatibilité entre les études et la pratique religieuse
Fatwa No: 345154

Question

Assalamou 'alaykoum.
Je suis une sœur. J’ai 21 ans et je suis étudiante sage-femme en 3 ème année. Je porte le voile ça fait maintenant 5 ans. Et depuis que je suis rentrée à l'école de sage-femme, j'ai été contrainte d'enlever mon voile. Il y a quelques mois de cela, Allah m'a permis de comprendre la voie de nos pieux prédécesseurs et à quel point il est important de s'accrocher à la Sunna du ProphèteÕáì Çááå Úáíå æ Óáã J'ai appris qu'il ne m'était pas permis d'enlever mon voile quand je suis à l'école. Que les études où il y a de la mixité ne sont pas permises. Que l'école n'est pas une excuse valable pour rattraper les prières. Qu'il n'est pas permis à une femme de s'habiller comme un homme (je précise ici que les tenues de stage à l’hôpital se sont des tenues d'homme). Et que la place de la femme est dans sa maison. Du coup je me suis retrouvée avec beaucoup de désobéissance dans mes études. En ayant eu connaissance de cela, J'ai fait part à mes parents du désir de quitter cette école et de rester à la maison pour rester dans l’obéissance à Allah. Pour eux, ces situations ne me sont pas interdites, parce que je le fais pour pouvoir subvenir à mes besoins plus tard. Mais pour moi ce n'est pas une nécessité. Je peux très bien avoir ma subsistance sans passer par des interdits. Du coup ils l'ont mal pris, à tel point que mon père m'a dit de faire un choix. Soit je vais à l'école, soit je pars de chez lui et il ne veut plus jamais entendre parler de moi. Parce qu'il ne veut pas habiter avec un enfant qui lui désobéit, qui n'écoute pas ce qu'il dit. J'avais arrêté d'aller en cours mais sous l'effet de la pression de ma famille et les pleurs de ma mère j'ai fini par y aller. Aujourd’hui, je n'arrive pas à avoir la tranquillité dans mon cœur. En me disant que je désobéis à Allah, que ces désobéissances peuvent m'emmener loin, qu'Allah m'en protège. Et quand je réfléchis bien, tous ces interdits dans ces études ont eu beaucoup de conséquences négatives sur ma foi, que mes parents ne voient pas. Et ils ne comprennent pas non plus que le fait de désobéir peut diminuer la foi. Ils persistent à me dire qu’il n’y a aucun mal à ce que j'enlève mon voile parce que ça rentre dans le cadre d’une nécessité. Je n'ai aucune famille vers qui je pourrais me tourner parce qu'ils sont tous du même avis qu'eux. Et je vois bien que ce mode de vie que je mène aujourd’hui ne convient pas à une femme musulmane. Et Je le ressens au quotidien. Mais toute ma famille pense que dans ces études il y a un bien pour moi, mais que moi je ne vois pas parce que je suis trop jeune et je n'ai pas une expérience de la vie. Je précise que leur préoccupation première c'est de me voir avec un diplôme. Pour eux, une personne qui n'a pas de diplôme aura gâché sa vie.Mes questions sont : Qu'est-ce que je dois faire face à cette situation où mon père me dit que si je ne vais pas à l'école il m'expulse de chez lui ? Ils me disent que s’ils ne me pardonnent pas parce que je ne les ai pas écoutés dans cela, jamais je ne rentrerai au paradis. Surtout lorsque ma mère a beaucoup pleuré, toute ma famille s'est retournée contre moi en me disant que le fait que je fasse pleurer ma mère, jamais Dieu ne me pardonnera. Alors que ce n'est pas mon but de la faire pleurer. Tout ce que je veux c'est qu’Allah soit satisfait de moi.Est-ce que le fait que je délaisse l'école pour Allah, et que mes parents décident de couper tout lien avec moi, cela va me nuire ? Est-ce qu'il est permis à mon père de m'expulser de la maison ?Je vous demande de répondre à mes questions dans la mesure du possible, parce que je suis vraiment embêtée et je ne sais plus quoi faire. Surtout, je veux préserver ma foi. Qu'Allah vous récompense.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons :


En premier lieu nous vous félicitons pour votre dévouement à la religion, à vous consacrer à obéir à Allah et à délaisser tout ce qu’Il hait. C’est une caractéristique de la vraie croyante de répondre à l’appel d’Allah, le Très Haut, et de Son Messager ().
Allah, le Très Haut, dit : « La seule réponse qu’il sied aux croyants de donner quand ils sont convoqués devant Dieu et Son Prophète pour que celui-ci juge leurs différends, est de dire : « Nous avons entendu et nous obéissons ! » Ce sont ceux-là les bienheureux, [52] car ceux qui obéissent à Dieu et à Son Prophète, qui craignent Dieu et Le redoutent, ceux-là sont sûrs de réussir. » (Coran 24/51).
Nul doute que les études sont très importantes pour vos semblables parmi les femmes pieuses, surtout pour cette spécialité indispensable et cruciale qui est l’accouchement.
Si vous signifiez par le voile le fait de couvrir la tête, la poitrine et le reste du corps, ce hijab est une obligation pour la femme musulmane établie par le Coran, la Sunna et le consensus des oulémas de la Oumma. Il est illicite à la femme de l’abandonner quelle que soit la situation, même si elle doit délaisser ses études. Il n’y a pas d’obéissance aux parents s’ils ordonnent de l’enlever car il n’y a pas d’obéissance à un être lorsqu’il demande de désobéir à Allah le Très Haut !
Ali (Radhia Allahou Anhou) a rapporté que le Prophète (Salla allahou Alaihi wa sallam) a dit : « Point d’obéissance dans l’insoumission à Allah ! L’obéissance c’est uniquement dans ce qui est convenable. » (Boukhari et Muslim).
Efforcez-vous de convaincre vos parents et de gagner leur agrément.
Mais si vous signifiez par le voile le fait de couvrir le visage, cette question est un point de controverse entre les oulémas, certains jugent que c’est une obligation et d’autres estiment que c’est seulement recommandé, c’est une question sujette à la jurisprudence et dans ce cas il n’y a pas de mal à suivre l’avis tolérant afin de repousser l’embarras. L’imam al-Subkî le Chaféite a dit : « Il est permis à la personne ignorante de suivre l’avis d’un savant et d’adopter l’avis tolérant certaines fois quand c’est nécessaire sans pour autant en faire usage tout le temps. Et dans ce cas on peut dire que la discorde (des oulémas) est une miséricorde car les avis tolérants sont une miséricorde. »
Donc il n’y a pas de mal dans ce cas à découvrir le visage afin de poursuivre vos études tout en vous efforçant d’éviter la mixité et d’essayer de ne fréquenter que des collègues pieuses pour éviter la Fitna, tout en ne demeurant dans l’école que durant les cours et de la quitter dès qu’ils sont terminés.

Et Allah sait mieux.

 

Fatwas en relation