Sourate Waylul lil-mutaffifîn
Fatwa No: 355885

Question

Salam alaykom, Ma question porte sur la sourate al Moutaffifîn. Elle est annoncer comme étant une sourate Mecquoise, mais dans les livres de tafsîr, les exégèses semblent d'accord pour dire que c'est lorsque le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) est entré a Medine et a trouvé que les médinois tricher dans la pesé qu'Allah exalté soit-Il a fait descendre les versets "Malheur aux fraudeurs...Pouvez-vous nous éclairer sur cela?
Baraka Allaho fikom.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Les avis divergent concernant la sourate « al Moutaffifîn » si elle est mecquoise ou médinoise, et le savent Ibn Achour a choisi qu’elle a été révélée entre La Mecque et Médine.
Il a dit dans son exégèse « al-Tahrîr wa al-Tanwir » : « Il y a divergence si elle est mecquoise ou médinoise, ou une partie est mecquoise et l’autre médinoise : d’après le Compagnon Ibn Mas’ûd, al-Dhahâk et Muqâtil (dans son premier avis): elle est mecquoise. D’après le Compagnon Ibn Abbâs (son avis le plus juste), 'Ikrima, Al Hassan (Al Basri), al-Saddi et Muqâtil (son second avis) : elle est médinoise et elle est même la première sourate à être révélée à Médine ! Un autre avis du Compagnon Ibn Abbâs épaulé par Qatada stipule qu’elle est médinoise sauf ses 8 derniers versets (allant du verset 29 jusqu’au verset 36).
Les imams al Kalbi et Jaber Ibn Zaïd ont dit qu’elle a été révélée entre La Mecque et Médine et ainsi elle est mecquoise ; car les oulémas spécialistes dans les sciences du Coran ne considèrent médinois que le Coran qui a été révélé après l’Hégire.
L’imam Ibn Attiya a dit : la majorité des commentateurs du Coran pensent qu’elle est mecquoise car les contes anciens qui caractérisent le Coran mecquois y sont évoqués : « qui, lorsque Nos versets lui sont récités, dit : (Ce sont des contes d’anciens !) » (Coran : 83/13). Puis il dit : l’avis que je choisis est qu’elle a été révélée avant l’Hégire car le sujet principal dont elle parle est l’évocation des gens qui nient la résurrection.
Parmi les subtilités est qu’elle a été révélée entre La Mecque et Médine car la fraude était répandue dans les deux villes.
Le résumé de cette divergence est qu’elle est soit la dernière sourate révélée à La Mecque ou soit la première sourate révélée à Médine et l’avis qui dit qu’elle a été révélée entre La Mecque et Médine est un avis solide. » Fin de citation
L’imam al Alûssî a dit dans son Tafsîr : « Il y a divergence si elle est mecquoise ou médinoise : D’après le Compagnon Ibn Mas’ûd, al-Dhahhâk et Muqatil (dans son premier avis) : elle est mecquoise. D’après le Compagnon Ibn Abbâs (selon le plus juste de ses avis), ‘Ikrima, al Hassan (al Basri) et Muqâtil (dans son second avis) : elle est médinoise. Al-Saddi a choisi cet avis en disant : Il y avait à Médine un individu se nommant Abu Djuheïna qui avait deux récipients pour peser, lorsqu’il acquiert il pèse avec la pleine mesure mais lorsqu’il pèse pour les autres il utilise la réduite, alors la sourate a été révélée. Plusieurs traditions ont été rapportées d’Ibn Abbâs à propos de cette sourate : Ibn al Dharîs a rapporté de lui qu’elle est la dernière sourate révélée à La Mecque ; alors que Ibn Mardawayh et al Bayhaqi ont rapporté de lui qu’elle est la première sourate révélée à Médine. Ce dernier avis est consolidé par la narration rapportée par An-Nassaï, Ibn Maja et Al Bayhaqi d’après Ibn Abbâs qui a dit : «Lorsque le Prophète () arriva à Médine, il était très commun de pratiquer le vice qu’était la fraude dans les poids et mesures. Puis Allah aurait révélé Waylul lil-mutaffifîn et les habitants auraient commencé à donner la pleine mesure et poids. »


Et Allah sait mieux

Fatwas en relation