Quelle est la différence entre le pieux, le bienfaisant et le croyant ?
Fatwa No: 368155

Question

Assalam 'aleykum,
Qui sont les gens pieux ? Qui sont les bienfaisants ? Qui sont les croyants ? Dont Allah 'azza wa jalla parle dans le Saint Coran, et y a-t-il des degrés et des différences entre ces appellations ? Par ailleurs, peut-on être pieux alors qu'on est colérique, ou susceptible ou tout autre défaut parfois peu compatible avec les qualités nobles que l'Islam promeut ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Ces termes peuvent avoir un point commun de sorte que lorsque l'un d'eux est mentionné, la signification de l'autre peut aussi être sous-entendue. Par contre, s'ils apparaissent ensemble dans un même passage, chacun d'eux possède alors sa propre signification. Exemple, Allah, exalté soit-Il, comprend dans le terme « (pieux) », les croyants et dit (sens du verset) : « Et quant à ceux qui croient et font de bonnes œuvres, Nous les compterons certainement parmi les pieux. » (Coran 29/9) Et les prophètes sont aussi inclus (sens du verset) : « De même, Zacharie, Jean-Baptiste, Jésus et Elie, tous étant du nombre des pieux. » (Coran 6/85). Enfin, Il dit en citant l'invocation de Yûsuf (Joseph), ‘, (sens du verset) : « [...] Fais-moi mourir en parfaite soumission et fais-moi rejoindre les gens pieux. » (Coran 12/101) On peut également comprendre dans ce terme les bienfaisants, et les prophètes sont les maîtres des croyants, des bienfaisants et des pieux.

Concernant le cas où ces termes se retrouvent dans un même passage, citons l’exemple des termes « croyants » et « bienfaisants » qui ont alors chacun sa propre signification comme dans le hadith dans lequel 'Umar, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « Un jour, alors que nous étions assis auprès du Messager d'Allah (), voici qu'apparut à nous un homme... il demanda ensuite :

- "Informe-moi au sujet de la foi (al-imân)."

- "C'est de croire en Allah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers, au Jour dernier et de croire au destin bon ou mauvais."

- "Tu dis vrai.", répéta l'homme qui reprit en demandant :

- "Informe-moi au sujet de I’excellence (al-ihsân)."

- "C'est que tu adores Allah comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes Lui te voit." [...] » (Mouslim)

Il définit ici la foi (al-imân) comme ce qui est lié à la croyance, qui nécessite forcément des actes, alors qu'il définit l'excellence (al-ihsân) comme le fait de prendre conscience qu'Allah nous surveille, ce qui est un degré plus élevé que celui de la simple foi. Dans ce contexte, ceux qui ont atteint l'excellence (al-Ihsân) sont ceux qui ont conscience qu'Allah les surveille. Quant aux « pieux » lorsqu'ils sont mentionnés avec d'autres gens de bien, leur « piété » a une signification particulière comme dans la Parole d'Allah (sens du verset) :

« Quiconque obéit à Allah et au Messager... ceux-là seront avec ceux qu'Allah a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les pieux. Et quels bons compagnons que ceux-là ! » (Coran 4/69)

Al-Sa'dî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son exégèse de ce verset : « "Les gens pieux" sont ceux dont l’apparence extérieure et le for intérieur sont sans défaut de telle sorte que leurs actes le sont également. »

Enfin, le fait qu'une personne soit colérique ne l'empêche pas de faire partie des gens pieux, car c'est un être humain comme tout le monde. Ibn al-Qayyim, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Mûsâ (Moïse), ‘, à qui Allah s'adressa, jeta les Tables de la Loi, sur lesquelles se trouvaient les Paroles qu'Allah avait inscrites pour lui. Il les jeta à terre au point de les casser ; il frappa l'ange de la mort à l'œil et l’éborgna ; il reprocha à son Seigneur, lors de la nuit de l'ascension du Prophète () le fait que les gens de la nation de celui-ci, envoyé après lui, seront plus nombreux à entrer au Paradis que ceux de sa nation ; et il prit Hârûn, ‘Alaihim Assalam, par la barbe et le tira vers lui alors que celui-ci était un prophète d'Allah. Pourtant, tout cela ne lui enlève rien de sa valeur auprès de son Seigneur Qui l'honore et l'aime... » (Miftâh Dâr al-Sa'âda)
Quant aux comportements immoraux, certains peuvent empêcher le musulman de faire partie des pieux. Safwân ibn Salîm a rapporté que l'on demanda au Prophète () : - « Le croyant peut-il être lâche ? » - « Oui. », répondit-il. - « Le croyant peut-il être avare. » - « Oui. », répondit-il. - « Le croyant peut-il être menteur. » - « Non. », répondit-il. (Al-Muwatta')

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui