Il délaisse sa famille chaque année pour aller passer le Ramadan au Maroc
Fatwa No: 374809

Question

Assalam alaykoum,Je vis en France avec mon époux et mes 3 enfants. Chaque années mon mari nous laisse pour aller passer le Ramadan au Maroc, c'est devenu pour lui une mauvaise habitude et il refuse de passer le Ramadan avec moi et nos enfants. Il dit que je lui gâche son Ramadan et qu’il ne se sent pas bien à mes côtés. Nous nous disputons beaucoup. Je suis contre ce voyage car nos enfants grandissent et chaque année ils voient leur père les délaisser pour sa propre personne au lieu de rester avec eux et leur parler du Ramadan et de religion. Nous avons des mosquées ici et beaucoup de musulmans autour de nous alhamdoulilah. Quand il nous laisse je me retrouve seule à conduire les enfants à l'école et aux activités sportives, à faire les courses, le ménage, à manger... je ne trouve pas cela normal. Commet-il un pêché en nous délaissant ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Il ne fait aucun doute qu’il incombe à chaque homme marié de prendre soin de sa femme et de ses enfants et de faire tout son possible pour répandre la joie dans sa propre famille et ceci fait partie de la cohabitation convenable exigé par le Coran et la Sunna. Le fait que le mari passe le mois de Ramadan avec sa famille pour apprendre à ses enfants à observer le jeûne tout en leur expliquant son importance, ses règles et la bonne conduite à adopter pendant le Ramadan et pour aider sa femme à bien entretenir son foyer comprend un bien énorme. Même s'il ne s'agit pas d'une obligation qui entraine le péché de votre mari s’il la néglige, nous pensons que le mieux pour lui est de ne pas priver ses enfants et sa femme de sa présence et de son soutien au cours de ce mois béni. Votre mari doit comparer son désir de jeûner dans son pays au sein de sa famille et les avantages de son jeûne avec sa femme et ses enfants tout en sachant que se défaire de son désir personnel peut être obligatoire surtout s'il y a un réel avantage à privilégier le contraire de ce qui lui dicte ses passions.
Vous devez vous évertuer tous les deux à ce que règne entre vous un climat de respect mutuel et de bonne entente, car cela fait partie de la bienséance qu’Allah, le Très haut, a enjoint à chacun de vous envers l’autre. Efforcez-vous de le convaincre par tous les moyens licites de passer le mois de Ramadan avec vous et de privilégier l’intérêt de ses enfants, mais faites très attention pour ne pas donner à Satan le maudit l’occasion d’exploiter ce problème à son avantage en y faisant un sujet de discorde et un motif pour semer la zizanie et la haine entre vous et votre époux jusqu’au point de provoquer le divorce. Le Prophète () a dit : « Iblis établit son trône sur l'eau et envoie ses légions. Le démon qui a (ensuite) le plus de proximité avec lui est celui qui a réussi le plus grand trouble (fitna). L'un de ces démons vient à lui et dit : "J'ai fait ceci et cela." Mais il lui répond : "Tu n'as rien fait." Puis l'un d'entre eux vient à lui et lui dit : "Je n'ai pas lâché [tel humain], jusqu'à ce que j'ai réussi à provoquer la séparation entre lui et son épouse." Iblis rapproche de lui ce démon et lui dit : "Quel bon fils es-tu !» (Mouslim). Si votre mari accepte de jeûner avec vous, même occasionnellement, tant mieux, s’il refuse nous vous conseillons d’opter pour la préservation de votre couple qui prime sur toutes les autres considérations.
Apprendre à ses enfants les préceptes de la religion, bien les éduquer et rechercher à leur inculquer l’amour du bien et de toutes les bonnes vertus doit se faire à tout moment et pas seulement au mois de Ramadan et il s’agit d’une responsabilité que se partagent les deux époux et d’un devoir qui incombe aux deux et ils ne peuvent s’acquitter de ce devoir que si le rapport entre eux est régi par un climat d’entraide, de bonne entente et de respect mutuel et en multipliant les invocations en faveur de leurs enfants à l’instar des gens vertueux qui invoquaient Allah par des invocations comme :
« Seigneur, fais que nos épouses et nos enfants soient pour nous une source de bonheur, et fais de nous un guide pour les pieux. » (Coran 25/74)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui