Elle a trahi son mari en lui cachant qu’elle fumait. Il pense à la divorcer sans lui donner le reliquat de sa dot
Fatwa No: 413989

Question

Je me suis marié depuis environ un mois. Mon épouse m’a depuis notre mariage clairement dit qu’elle fumait alors qu’elle me l’avait caché durant la période où je demandais sa main. Je l’avais pourtant informée que je déteste les femmes qui fument la cigarette et le narguilé, la chicha. Elle m’avait répondu alors qu’elle ne fumait pas et n’aimait pas l’odeur du tabac. Elle m’a demandé de l’aider à arrêter de fumer. Cette situation m’a fatigué psychologiquement mais j’ai pris la résolution de me tenir à côté d’elle et de l’aider à arrêter de fumer. Ceci dit, j’ai découvert qu’elle fumait en cachette et va au supermarché acheter des cigarettes. Je ne cesse de la sermonner et de la conseiller en partant du principe énoncé dans le coran : Ne sois pas autoritaire au cœur dur et agis de belle façon. Psychologiquement je me sens mal. Je pense à me séparer d’elle mais il me reste une partie de la dot que je lui dois à lui remettre. Je n’ai actuellement pas le montant suffisant pour le lui donner. Parfois je me dis : pourquoi devrais-je lui remettre le reste de la dot alors que c’est elle qui m’a trahi. Il m’arrive aussi de penser à en informer ses parents mais il se pourrait qu’il en résulte de mauvaises répercussions, qu’elle se fasse frapper ou autre. Je ne peux pas rester avec elle si elle fume. Fumer est une addiction. Il n’est pas facile de s’arrêter. Et c’est bien ce qui m’agace. Si j’en informais sa famille et la leur renvoyais en leur disant que je ne veux pas de leur fille et que je ne leur donnerais pas le reliquat de la dot parce qu’elle m’a trahi, est-ce qu’une telle attitude serait licite ? Je souhaite que vous m’aidiez. Merci.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Interdire à son épouse ce qui lui nuit sur les plans religieux et mondains rentre dans le concept d'al Qiwama (autorité et responsabilité) de l'homme. Et nul doute que fumer nuit au corps d’une femme et que cela est interdit sur le plan religieux. Ceci étant, vous devez lui interdire de fumer et lui expliquer les méfaits de la cigarette et ses conséquences fâcheuses. Ces méfaits sont établis scientifiquement par la plupart des médecins, musulmans ou non musulmans. Expliquez-lui que les méfaits de la cigarette ne se limitent pas à sa seule personne mais qu’ils vous affectent vous également et affecteront également les enfants que vous mettrez au monde. En persistant ainsi et en refusant d’arrêter de fumer elle désobéit à Allah et à son mari qui vit très mal cette mauvaise habitude qui est en outre un vilain défaut.

Si tout ceci s’avère infructueux et que vous ressentez un préjudice à poursuivre votre vie avec elle dans cette situation, il n’y a aucun mal à la divorcer après avoir fourni les efforts requis pour réunir la somme correspondant au reliquat de la dot et le lui avoir remis. En effet, suite à la consommation du mariage, la femme a droit à la totalité de la dot.

Ibn Qudama, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit dans son ouvrage ‘Umdat Al-Fiqh : « Une fois le mariage consommé, la dot est due et rien ne peut annuler ce droit. » Fin de citation.

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation