Il a commis la fornication avec celle qu’il devait épouser et s’est marié avec elle avant de s’en repentir
Fatwa No: 416605

Question

Je suis un jeune qui a commis des péchés en regardant des choses interdites et en pratiquant la masturbation. Quand j’en ai eu les moyens, j’ai décidé de me marier pour me débarrasser de ces péchés. Mais malheureusement, j’ai commis la fornication avec la femme que j’avais demandée en mariage. Un mois avant notre mariage, j’ai su que le mariage entre deux personnes qui avaient commis la fornication est interdit. J’ai regretté mon geste et téléphoné à ma future épouse pour lui intimer l’ordre de se repentir de notre acte et que ce repentir soit sincèrement voué à Allah. Malgré cela, je ne me suis pas repenti d’avoir regardé des choses interdites ni de la masturbation. Depuis nous nous sommes mariés. Mais j’ai appris que se repentir d’un péché tout en persistant malgré tout à en commettre d’autres du même type invalide le repentir. C’est d’ailleurs l’avis de shaykh Al-Islam Ibn Al-Qayyim. Doit-on, selon ces connaissances, considérer que mon mariage est interdit et invalide en raison de l’invalidité de mon repentir le cas échéant ou est-ce que ma compréhension de la question est erronée ? Qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

L’avis le plus juste selon nous concernant la question du repentir d’un péché en persistant malgré tout à en commettre d’autres du même type est que ce repentir est valide. Et c’est l’avis de la majorité des savants

Le mariage avec une femme avec laquelle on a commis la fornication avant de s’en repentir est une question qui est objet de divergence. Mais si le mariage a été conclu et consommé alors la vie maritale doit se poursuivre en prenant en considération l’avis de ceux qui considèrent que le mariage en question est valide.

Shâtibî a dit : « Il faut prendre en considération la divergence des savants lorsqu’il s’agit de la validité d’un mariage. On ne doit pas séparer les époux quand ils ont pris connaissance de cette divergence après avoir consommé le mariage. En effet, suite à la consommation du mariage, il faut plutôt prendre en ligne de compte les circonstances qui penchent pour la validité du mariage. En effet, en jugeant un tel mariage invalide, les répercussions en seraient au moins aussi néfastes qu’en l’interdisant voire plus néfastes encore. » Fin de citation.

Si vous regardez toujours des choses qu’Allah interdit et ne cessez de vous masturbez, il faut vous empresser de vous repentir et ne plus commettre de tels actes. Pour connaître les conditions du repentir, reportez-vous à la fatwa numéro 42272.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui