Mon père déteste la Salafia
Fatwa No: 41820

Question

Bonjour, je suis un "salafi" algérien, mon père déteste la "Salafia" et me force à raser la barbe. Il est "Moubtadiâ" (innovateur) et Mouchrike(associateur). Il aime lire l'horoscope et écouter la musique. Dites-moi qu'est-ce que je dois faire ? Est-ce que je peux quitter la maison et aller vivre avec les "Salafiyines" ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète

Cher frère,

 

Tout d'abord vous devez louer Allah qu'il vous ait octroyé le privilège de connaître la vérité et de suivre le droit chemin. Vous devez désirer profondément que votre père et votre mère, ainsi que tous vos proches soient guidés vers le droit chemin. Vous devez les traiter avec douceur et ne pas désespérer qu'ils répondent favorablement à votre appel.

L'enfant doit obéir à son père dans le bienfait car le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a dit: "L'obéissance est seulement dans le bienfait." (Boukhari et Muslim).

Le père ne doit pas contraindre son fils à raser sa barbe, de même que le fils n'a pas à obéir au père dans ce fait. Vous devez conseiller aimablement votre père de délaisser les innovations (Bidaâ), la lecture de l'horoscope ainsi que l'écoute de la musique. Vous devez chercher des livrets qui parlent de l'obéissance à Allah, peut être que cela influencera positivement sur votre père. Comme vous devez chercher un proche pieux pour qu'il conseille votre père ou un "Alem" (savant) connu pour le conseiller ou enfin lui faire écouter une cassette de l'un des "Oulémas" vertueux !

En ce qui concerne le fait que vous qualifiiez votre père de "Mouchrik " et de "Moubtadiâ" parce qu'il lit l'horoscope, nous vous éclaircissons sur le verdict :

Celui qui lit l'horoscope croyant que ceux qui l'écrivent sont honnêtes et qu'ils connaissent l'avenir (l'invisible), alors il est "Mouchrik" et mécréant.

Mais il ne faut pas vous précipiter à condamner votre père et le traiter comme s'il était un mécréant. Car il ne suffit pas qu'il croit (à l'horoscope) pour le juger comme un mécréant. Au contraire cela dépend de l'existence des conditions incontestables pour l'accusation, d'une personne, d'athéisme. Au Préalable il faut que des Oulémas discutent avec lui et le persuadent avec des arguments convaincants.

Quant à celui qui lit l'horoscope sans y croire ou qui sait que ceux qui l'écrivent ne connaissent pas l'avenir, cet individu ne devient pas mécréant.

Vous ne devez pas abandonner la maison car cela aggraverait les choses et accroîtrait l'antipathie entre vous et votre père ; excepté si votre père persiste que vous rasiez votre barbe ou qu'il vous interdise d'accomplir ce qu'Allah vous a ordonné de faire.

Nous vous conseillons d'être patient, indulgent et modéré. Vous devez fréquemment prier Allah le Tout Miséricordieux qu'Il lui ouvre la poitrine pour (admettre) la vérité.

Nous attirons votre attention qu'Allah a recommandé aux croyants d'obéir aux (père et mère), d'être bon et bienveillant avec eux et de leur tenir compagnie de manière convenable pendant toute leur vie.

Vous devez leur parler avec délicatesse et politesse et leur reconnaître leur immense droit qu'Allah nous a recommandé d'observer.

Vous devez abandonner l'ingratitude envers votre père et de lui faire du tort : Il est illicite de lui dire "Fi !" (Ouf !) Ou de vous agacer de son comportement.

Il faut que vous sachiez que le meilleur moyen pour l'appeler à Allah (Daâwa) - et pour qu'il réponde à votre appel - est de persévérer dans ce comportement louable (c.à.d. la bonté, la bienveillance, lui parler avec décence et politesse...).

Il faut que les parents, les proches et les voisins comprennent que l'attachement à la religion (la pratique) engendre les bonnes mœurs, la décence dans la discussion, la bienveillance envers les parents, la bonté avec les proches et les voisins …

Malheureusement c'est ce qui manque le plus de nos jours et c'est ce que les gens recherchent !

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui