Acheter des livres dont on doute ou ignore qu’ils soient imprimés sans autorisation
Fatwa No: 421243

Question

J’aime la lecture et achète des livres dans différentes librairies. Ceci dit, j’ai remarqué qu’il y avait une grande différence de prix entre certaines d’entre elles. En faisant une recherche sur le net, j’ai appris que certains livres étaient en fait des copies (c’est-à-dire que le libraire a imprimé le livre à partir d’un fichier pris sur le net et le vend aux gens). Or, cela constitue un préjudice pour l’auteur puisqu’il n’en tirera aucun profit matériel. Et quand je me suis rendu dans une librairie de confiance, j’y ai trouvé peu de livres qui, de plus, ne m’intéressent pas et sont très chers (pouvant aller jusqu’à 200 guinées). Alors que les librairies dans lesquelles j’achète les livres que je veux, le prix des livres n’y excèdent pas 25 guinées.
Je souhaite savoir si je suis coupable d’un péché si j’achète des livres peu chers (qui sont des copies) ou non ? Sachant que je ne suis pas sûr que ce sont des copies mais la différence de prix le prouve.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :


Il n’est pas permis d’acheter des livres auprès de gens dont on sait, ou pour lesquels on a la forte présomption, qu’ils les impriment sans l’autorisation de leurs auteurs qui sont les propriétaires des droits intellectuels de leurs livres. Puisque ceci une sorte d’entraide à la transgression des droits d’autrui.


Par contre, s’il s’agit d’un simple doute concernant le fait que ces livres aient été imprimés sans l’autorisation de leurs auteurs, cela n’empêche pas de les acheter.
Cheikh al-‘Uthaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : ‘ Pour ce qui est des sociétés, je considère que si une personne les duplique pour lui-même alors il n’y a pas de mal à cela. Mais s’il le fait pour en faire du commerce alors cela n’est pas permis puisque cela constitue un préjudice pour les autres. Et cela ressemble fort au fait de convoiter les clients des autres en leur proposant un meilleur prix après la conclusion de la vente (comme cela est interdit dans un hadith, NdT.), puisque s’ils la vendent pour 100 et que tu le dupliques et le vend pour 50, tu auras agi comme ce hadith l’interdit.


Le frère questionne le cheikh à nouveau : Et m’est-il permis de l’acheter à 50 dans un magasin sachant qu’il est dupliqué ?


Le cheikh : Cela n’est pas permis sauf s’il te prouve que ce n’est pas dupliqué. Mais s’il ne le fait pas cela l’encourage au péché et à transgresser les droits d’autrui.


Question : C’est-à-dire si lui-même n’a pas l’autorisation ? Qu’Allah vous récompense par un bien.


Le cheikh : Dans le cas où toi aussi tu ne sais pas. Parfois, on ne sait pas ce qu’il en est. On est là devant la marchandise exposée et on achète sans savoir. Dans ce cas il n’y a pas de mal. Celui qui ne sait pas quel est l’origine de la marchandise n’est coupable de rien.’ Fin de citation tirée de Liqâ al-Bâb al-Maftûh.


Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui