Une femme prie derrière le mari de sa sœur
Fatwa No: 423118

Question

Une femme qui a été chassé de sa maison peut-elle prier la Tarâwîh derrière le mari de sa sœur sans que son mari qui l’a chassée soit au courant ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Si la femme est la seule à prier derrière le mari de sa sœur alors cela n’est pas permis que son mari soit au courant ou non puisqu’il est interdit qu’ils restent seuls.
Mais si un ou plusieurs hommes sont avec eux ou des femmes alors il n’y a pas de mal à ce qu’elle prie derrière lui s’ils sont à l’abri de toute tentation. Cheikh al-‘Uthaymin a dit dans son livre Al-Sharh Al-Mumti’ ‘Al Zâd Al-Mustaqni’ :
‘ L’auteur du livre dit qu’il est réprimandable qu’un homme préside la prière d’une ou plusieurs femmes qui lui sont étrangères si aucun homme ne se trouve avec eux. Elles lui sont étrangères si elles ne font pas partie de sa proche famille et qu’il peut se marier avec elle en théorie. Mais les propos de l’auteur nécessitent d’être détaillés :
Si l’homme est seul avec une femme alors il est évident qu’on ne peut pas se contenter de dire que c’est réprimandable puisqu’ils sont seuls. C’est pour cela que l’auteur du commentaire appelé Al-Rawd s’est appuyé sur le hadith qui mentionne que le Prophète () a interdit de rester seul avec une femme qui nous est étrangère. Quant à nous, nous disons qu’il est interdit de présider la prière s’il est seul avec elle car tout ce qui mène à ce qui est interdit est en soi interdit.
Le fait que l’auteur affirme qu’il est aussi réprimandable s’il préside la prière de plusieurs femmes est également sujet à discussion. On ne peut plus considérer qu’ils sont seuls si une deuxième femme se joint à eux. Et si l’homme est digne de confiance, il n’y a pas de mal à ce qu’il préside la prière de ces deux femmes. Cela arrive parfois dans certaines mosquées où il y a peu de fidèles notamment pour prier la nuit durant le Ramadan. Il arrive qu’un homme vienne prier à la mosquée et n’y trouve aucun homme mais que quelques femmes, deux, trois, ou quatre. Selon l’auteur du livre, il serait réprimandable de commencer à présider la prière de ces quelques femmes.
L’avis le plus juste selon nous est que cela n’est pas réprimandable. Mais que s’il y a deux femmes ou plus derrière cet homme alors on ne peut pas considérer qu’ils sont seuls et cela n’est donc pas réprimandable. Sauf s’ils ont peur d’être tenté. Si c’est le cas alors cela est interdit puisque tout acte qui mène à un interdit est aussi interdit.
On déduit des propos de l’auteur que s’il y a un homme avec eux alors cela n’est pas réprimandable, ce qui est évident.’ Fin de citation.
Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui