Un défunt laisse quatorze enfants et une nièce
Fatwa No: 426361

Question

Assalam alaykoum,Comment s'effectue le partage d'une maison laissée par un père à ses 14 enfants (6 garçons et 8 filles) héritiers. Il n'a pas laissé d'épouse mais une nièce qu'elle a élevée à la maison.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Sachez qu’il est impossible d’éclaircir la manière de la répartition de l’héritage qu’en recensant tous les héritiers d’une façon irréfutable. Nous vous rappelons que les héritiers de sexe masculin sont au nombre de 15 et les héritiers de sexe féminin sont au nombre de 10 ; vous pouvez les dénombrer en introduisant votre question à travers le lien suivant :
http://www.islamweb.net/fmerath/
Si vous voulez que nous vous donnions une réponse précise, alors introduisez votre question à travers le lien ci-dessus en remplissant correctement le formulaire consacré aux héritiers de chaque mort selon la liste énumérée des hommes et des femmes…
Si nous supposons que le défunt mentionné n’a laissé comme héritiers que ceux cités dans la question et n’a pas laissé avec eux d’autres héritiers, alors son héritage se répartit comme suit :
Comme les héritiers dans ce cas sont seulement les 14 enfants du défunt, alors tout l'héritage sera partagé entre eux en vertu des droits d’agnation (Ta’sîb), en donnant à chaque fils une part équivalente à celle de deux filles, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles.  » (Coran : 4/11).

La nièce qu’elle soit la nièce de votre père ou de votre mère n’a aucune part dans cette succession, car d’une manière générale la nièce ne fait pas partie des héritiers reconnus par la Charia. Mais cela ne signifie pas qu’elle doit sortir les mains vides de la succession. Votre père aurait dû lui accorder un legs. S’il ne l’a pas fait, il est recommandé à ses héritiers de lui donner une part aussi minime soit-elle, surtout si elle est pauvre et ce en vertu du verset : « Au cas où des proches [non héritiers], des orphelins ou des infortunés assistent au partage de la succession, qu’on leur en donne une part, et qu’on leur adresse de bonnes parole.  » (Coran 4/8)
Cheikh al-Islam Ibn Taymiyya a dit : « Il incombe au défunt de laisser un legs en faveur de ses proches qui n’ont pas droit à l’héritage. S’il ne le fait pas et assistent au partage de sa succession ses héritiers doivent leur en donner, conformément au verset de de sourate al-Nisâ’. » Fin de citation
L’héritage doit être divisé en 20 parts : Chacun des six fils en perçoit deux parts et chacune des huit filles en perçoit une part.


Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui