Un père de famille désire partager ses biens entre ses héritiers selon les préceptes de l'Islam
Fatwa No: 429238

Question

Salam alikoum,Je souhaiterais connaître le statut sur mon héritage et la succession.Je suis père de trois garçons et de deux filles. J'ai une épouse (mère de mes enfants) et j'ai un père vivant.Comment puis-je faire cette division :Je sais que l'épouse prend 1/8, le père 1/6 et concernant les enfants le garçon a 2 parts et la fille une.Comment vais-je diviser pour donner à chacun sa part selon les préceptes de l'Islam ?Merci de votre dévouementSalam

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.
Cher frère, il ne faut pas vous préoccuper de la manière dont sera partagé votre héritage si vous venez à mourir. En effet, Le terme de la vie d’une personne est déterminé par Allah et Lui Seul connait l’heure de son arrivée, et il se peut que les choses changent avant votre mort : qu'un nouvel héritier vienne s'ajouter aux autres, qu'une personne que vous croyez héritière vienne à décéder ou que vos héritiers décèdent tous ou que vous perdez tous vos biens et ne laissez aucun héritage. Pour toutes ces raisons, il ne convient donc pas de se préoccuper de la manière dont sera partagé votre héritage.
Malgré cela, nous vous disons de façon abrégée que si un défunt laisse son épouse, son père, trois fils et deux filles et n'a pas laissé avec eux d'autres héritiers, alors son épouse hérite le huitième, son père hérite le sixième et ce qui reste de l’héritage après le prélèvement de la part de l’épouse et du père revient en vertu des droits d'agnation (Ta'sîb) à tous ses enfants en donnant à chaque fils une part équivalente à celle de deux filles.
L’héritage dans ce cas précis devra être répartie en 192 parts. Son père qui a droit à un sixième en aura 32 parts. L'épouse qui a droit à un huitième aura 24 parts. Chacun des trois fils en aura 34 parts et chacune des deux filles en aura 17 parts.
En guide de conclusion nous attirons votre attention sur la grande différence qui existe entre le partage de l’héritage d’une personne décédée et la distribution par une personne bien portante de ses biens entre ses éventuels héritiers, laquelle est une forme de don et doit être conformes aux lois relatives à la donation dont fait partie l’équité entre tous les enfants, équité qui consiste à donner à la fille la même part que celle qu’on donne au garçon ce qui n’est pas le cas dans le partage de l’héritage. En effet, le partage de l’héritage suit des lois qui lui sont propres et qui sont différentes des lois relatives aux donations.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui