Le cœur vivant et le cœur mort
Fatwa No: 50522

Question

Plus rien ne suscite la peur au fond de mon être, pourquoi ? Est-ce parce que mon cœur est devenu dur et insensible ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons : 

 

Au cas où votre question laisse entendre que vous ne craignez le blâme de personne tant que vous êtes dans le sentier d’Allah, en d’autres mots, que vous vous conformez aux Ordres d’Allah et respectez Ses Interdictions, ce que nous souhaitons être votre cas,  alors tel est le cas des Prophètes d’Allah, exalté soit-Il et de Ses élus parmi Ses créatures. Allah, exalté soit-Il, dit :

« Ceux qui communiquaient les messages d’Allah, Le craignaient et ne redoutaient nul autre qu’Allah » (Coran 33/39).

 

La crainte constitue même un des actes d’adoration les plus éminents et doit être ressentie à l’égard d’Allah Seul.

Les gens de ce type ne peuvent être accusés d’avoir un cœur insensible, bien au contraire, leur cœur est fervent et sain. Allah, exalté soit-Il, dit :

« […] le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité, sauf celui qui vient à Allah avec un cœur sain ».
(Coran 26/88-89)

 

Ibn Kathîr, Moudjahid, al-Hasan et d’autres oulémas qu’Allah leur fasse miséricorde, ont dit dans leur interprétation d’un « cœur sain » qu’il s’agit d’un cœur dénué de toute trace de polythéisme.

Saïd ibn al-Mussayeb, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit que c’est un cœur sain et que seul le croyant possède un tel cœur. En effet le cœur du mécréant ou de l’hypocrite est malade. Allah, exalté soit-Il, a décrit ceux-là :

« Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d’hypocrisie), […]» (Coran 02/10)

 

Ceci étant, il apparaît à la personne qui s’est enquise à ce sujet qu’elle doit posséder un cœur fervent et sain si elle ne craint qu’Allah, exalté soit-Il, comme nous le souhaitons.

Quant à celui qui ne craint pas Allah, se rebelle contre Ses ordres et qui en plus transgresse Ses interdictions avec une indifférence totale, ibn al-Qayyem, qu’Allah lui fasse miséricorde a dit à son sujet :

 

«… alors que le second cœur est à l’opposé de celui-ci, c’est le cœur endurci, que rien ne vient toucher, qui ne connaît pas son Seigneur, qui ne L’adore pas comme il se doit, qui ne se soumet pas à Ses ordres et n’essaie pas d’obtenir Sa Satisfaction ; c’est le cœur qui est soumis à ses passions et à ses délices même si cela entraîne le mécontentement d’Allah et Sa colère… ».

Nous sollicitons Allah, exalté soit-Il, de nous aider tous à Le craindre comme il se doit.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui