Interdiction de procéder à la Ruqya par des mots ou des noms inconnus
Fatwa No: 56219

Question

Un guérisseur sur ce qui a trait aux Djinns, originaire d’un pays arabe africain s’est rendu chez moi. Il a encensé le foyer au moyen d’un encens spécial pendant sept jours et son encens avait parfois une mauvaise odeur. Il prononçait des formules en prétendant qu’il s’agissait d’évocations coraniques. Il m’a présenté des papiers pliés et de l’encens. En ouvrant ces papiers, j’ai trouvé des mots étrangers incompréhensibles et des chiffres que j’ai tous brûlés. S’agit-il d’un charlatan? Ai-je commis un péché en agissant de la sorte ? Il est à noter que ce sujet est la cause de problèmes et j’ai toujours besoin d’un traitement, alors que cet homme a prétendu sa capacité de procéder à un traitement par le Coran. Je vous serais reconnaissante de me répondre ; merci.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Les savants ont indiqué qu’il était permis de procéder au traitement par les Ruqyas et les invocations si celles-ci constituent une évocation d’Allah en des termes compréhensibles, car il est possible que les termes incompréhensibles relèvent du polythéisme. `Awf ibn Mâlik, , a dit : «À l'époque préislamique, nous pratiquions certaines formes d'exorcisme. Un jour, nous vîmes dire au Prophète (Salla Allah Alaihi Wa Sallam) : ‘Ô Messager d'Allah, qu'en penses-tu ? ‘. ‘Exposez-moi vos Ruqyas. Il n'y a aucun mal à cela tant que vos Ruqyas ne relèvent pas du polythéisme’ répondit-il » (Mouslim)

 

Al-Rabî` a dit : «J’ai posé la question à al-Châfi`i à propos de la Ruqya

-              Il n’y a aucun mal, répondit-il, à ce vous ayez recours à la Ruqya en utilisant des versets coraniques et ce que vous connaissez comme évocations d’Allah

-              Est-il permis que les Gens du Livre, les chrétiens et les juifs, procèdent à la Ruqya en faveur d’un musulman ?, repris-je

-              Oui, s’ils font une Ruqya avec des versets coraniques et des évocations d’Allah»

 

De même,  on a interrogé Cheikh al-Islam Ibn Taymiyya à propos d’une personne qui dit : « ô Azirrân, ô Kiyân », et si cela faisait-il partie de la Sunna ? Il répondit : «Louange à Allah. Aucun récit n’a été rapporté à ce sujet d’après les Compagnons par aucune chaîne de narration, ni Sahih ni Da’îf, ni d’après les prédécesseurs ni les Imams. De tels noms n’ont aucun sens dans la langue arabe et il est interdit de procéder à la Ruqya au moyen d’un nom inconnu et à fortiori d’invoquer Allah par cela. Même s’il connaît le sens du nom et que ce sens est correct, il est déconseillé d’invoquer Allah par des noms non-arabes».

 

En résumé, il est permis au musulman d’avoir recours à la Ruqya à condition qu’elle ne contienne pas d’actes de polythéisme et que ses propos soient compréhensibles. Il est interdit que les termes soient incompréhensibles pour éviter d’y trouver du polythéisme ou de la sorcellerie. Etant donné que vous avez trouvé dans les papiers des termes incompréhensibles, il ne vous est pas permis de croire cet exorciste qui prétend qu’il a recours au Coran dans son traitement. Au contraire, vous devez vous en éloigner, chercher refuge auprès d’Allah et implorer Son aide par les invocations et la prière conformément aux versets (sens des versets) :

 

  • «Cherchez du réconfort dans la patience et la Salât !» (Coran 2/45)
  • «Votre Seigneur a dit : ‘Implorez-Moi, Je vous exaucerai ! Mais ceux qui, par orgueil, refusent de M’adorer entreront tête basse en Enfer’.» (Coran 40/60)

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation