Le Prophète et « ma malakate yaminouh »
Fatwa No: 71983

Question

Il y a un verset dans le Coran qui dit que le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a le droit d’avoir des relations sexuelles avec ses femmes et « ma malakate yaminouh » c'est à dire ses esclaves. Ces dernières ne font-elles pas partie de ses femmes ? Je ne comprends pas ! Pouvez-vous m’expliquer ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

 

Sachez tout d’abord qu’Allah le Très-Haut est le Seul Législateur, Il juge bon ce qu’Il veut, fait ce qu’Il lui plait et Ses décisions sont irrévocables.
Allah le Très-Haut dit : « C’est Allah qui juge et personne ne peut s’opposer à Son jugement, et Il est prompt à régler les comptes.»  (Sourate13/ Verset 41).
Il dit aussi : « Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident.» (Sourate 33/ Verset 36).


Comme, il est clair que la législation appartient à Allah Seul, le musulman doit en conséquence se soumettre à Ses ordres.

 

Allah dit dans Son Livre qu’Il a autorisé à Son Prophète, , d'avoir des relations sexuelles avec deux sortes de femmes : ses épouses et ses esclaves. En ce qui concerne ses dernières le Prophète, , a le droit de jouir d’elles sans acte de mariage ni dot.
En effet Allah le Très-Haut dit :
« Ô Prophète ! Nous t'avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu'Allah t'a destinées » (Sourate 33/ Verset 50).
Ce droit à la jouissance des femmes esclaves légalement acquises n’est pas spécifique au Prophète, , c'est aussi l'apanage de tout musulman qui dispose d'une esclave. Allah dans la description de Ses serviteurs croyants dit : « et qui préservent leurs sexes [de tout rapport] si ce n’est qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer »   (Sourate 23/ Versets 5 et 6).

Nous signalons qu'avant l’Islam l’esclavagisme était propagé dans toutes les communautés lesquelles n’accordaient aucune considération à la manière aboutissant à l’asservissement d’une personne libre.
Tous les moyens étaient bons : pas de différence entre ceux qui furent pris suite à une guerre justifiée, une agression injuste ou une duperie.


L’Islam a mis l’accent sur la gravité du péché qui consiste à assujettir une personne libre. Il a fait de la guerre-sainte le seul et unique moyen pour assujettir des esclaves. Il a exhorté les musulmans à les affranchir, à les aider et à être bienfaisants envers eux. De même qu'Allah a imposé l'affranchissement de l'esclave comme expiation aux péchés qui surviennent fréquement!
Ainsi l'expiation de l'homicide involontaire est l'affranchissement d'un esclave. Il en de même pour l'expiation du Dhihar (sorte de répudiation dans laquelle l'homme décla
re que sa femme est pour lui comme le dos de sa mère), du serment et enfin de celui qui rompt volontairement le jeûne du mois de Ramadan.

Pour plus de précision, nous vous invitons à  consulter notre Fatwa No 47886 sur l'esclavagisme.  

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui