Awlad azzina, enfants nés suite à l’adultère
Fatwa No: 74522

Question

J’aimerais savoir quel est le statut des enfants nés suite à l’adultère, Awlad azzina, dans l’Islam. Est-ce une épreuve pour eux ? Comme certains naissent aveugles ou handicapés, d’autres naissent sans ascendance, Nassab ? Est-ce plutôt une malédiction ? Ont-ils été créés pour l’Enfer ? Doivent-ils s’éloigner de l’endroit où ils ont vécu pour avoir une vie normale ? Que doivent-ils penser de leurs géniteurs ? Comment doivent-ils vivre cette situation ? S’ils ont porté le nom d’un père adoptif, alors que tout le monde connaît la vérité, doivent-ils continuer à le porter ou changer de nom ? Et s’ils se posaient la question : pourquoi nous ? Quelle serait la réponse ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère :

Nous répondons à vos questions en rapport avec les enfants issus de fornication par les points suivants :

1)      La naissance d’une personne suite à une fornication est un destin et décret d’Allah et une sorte d’épreuve à laquelle elle est soumise et qu’elle doit supporter avec persévérance et patience pour gagner la récompense promise par Allah aux patients.

2)      L’enfant issu de fornication n’est pas obligé de quitter son lieu de naissance et il a le droit comme toute autre personne de vivre  là où bon lui semble.

3)      Il doit être affilié à sa mère et non au fornicateur qui a forniqué avec elle ni à un père adoptif. Les deux dernières n’étant pas permises dans l’Islam. Toutefois, il est permis, pour éviter toute gêne, de l’affilier à un nom général comme par exemple dire : tel fils d'Abdallah ou d'Abderrahmane.

4)      Il doit être obéissant et bienfaisant envers sa mère qui a sur lui des droits similaires aux droits de toutes les mères sur leurs enfants. Quant au fornicateur qui a commis avec elle le péché, il n’est pas son père légal et de ce fait les rapports que doit entreprendre le fils avec son père légal ne s’appliquent pas à lui.

5)      Si le but visé par la question (pourquoi nous ?) est de protester contre leur création de cette manière, elle est illicite car elle constitue dans ce cas une objection sur le destin et décret d’Allah.

6)      Les personnes nées de fornication sont comme toutes les autres aux yeux de la Chariâ : les obéissants parmi eux seront dans le Paradis et les désobéissants dans l’Enfer. Allah le Très-Haut dit : « Quiconque fait de bonnes œuvres tout en étant croyant, on ne méconnaîtra pas son effort, et Nous le lui inscrivons [à son actif]. » (Sourate 21/ Verset 94)

7)      Les propos selon lesquels ils sont exposés à la malédiction ou  qu’ils ont été créés pour l’Enfer sont des propos vains et sont en contradiction avec la législation du Plus Sage des Juges. Selon cette législation il n’y a pas de différence entre eux et les autres en ce qui concerne les charges, les récompenses et les sanctions et ils ne seront pas blâmés pour un péché qu’ils n’ont pas commis. Allah le Très-Haut dit : « Or, personne ne portera le fardeau d’autrui. » (Sourate 35/Verset 18)  et Son Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a dit : « L’enfant né suite à une fornication n’est pas incriminé par le péché commis par ses parents.», rapporté par Al Hakem et Bayhaki.

Pour conclure, nous signalons que tous les hadiths où les enfants issus de fornication sont vilipendés ont des chaînes de transmetteurs qualifiées par les gens du hadith de faibles.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation