La méthode coranique d’appel à Allah, exalté soit-Il, consiste à réunir la promesse de la miséricorde d’Allah, exalté soit-Il, et la menace de Son châtiment
Fatwa No: 82022

Question

Pourquoi les wahhabites parlent-ils toujours du Feu, de la Géhenne et du châtiment ? Ne croient-ils pas à la Miséricorde d’Allah, exalté soit-Il ? Moi, je crois au Feu et au châtiment, mais je pense à la Miséricorde d’Allah, exalté soit-Il, et à la beauté de l’Islam, car cela est plus à même de rassurer l’âme.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

La méthode coranique d’appel à Allah, exalté soit-Il, consiste à réunir la promesse de la miséricorde d’Allah, exalté soit-Il, et la menace de Son châtiment. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

 

·        « Informe Mes serviteurs que c’est Moi le Pardonneur, le Très Miséricordieux, et que Mon châtiment est certes le châtiment douloureux » (Coran 15/49-50) ;

 

·        « Ha, Mim. La révélation du livre vient d'Allah, le Puissant, l'Omniscient. Le Pardonneur des péchés, l'Accueillant au repentir, le Dur en punition, le Détenteur des faveurs. Point de divinité à part Lui et vers Lui est la destination.» (Coran 40/1-3) ;

 

·        « Il ne t'est dit que ce qui a été dit aux Messagers avant toi. Ton Seigneur est certes, Détenteur du pardon et Détenteur aussi d'une punition douloureuse.» (Coran 41/43).

 

Le prédicateur ne doit donc pas se limiter à l’intimidation en évoquant le Feu et le châtiment d’Allah, exalté soit-Il, au même titre qu’il il ne doit pas se contenter d’évoquer la Miséricorde et le Pardon d’Allah, exalté soit-Il. C’est pourquoi nos vertueux prédécesseurs ont dit que : « Celui qui adore Allah, exalté soit-il, par la simple espérance en Sa Miséricorde est un Murdjite (laxiste), et celui qui L’adore par la simple crainte appartient aux Khawaridj (extrémiste) ».

 

Le musulman modéré est celui qui adore Allah, exalté soit-Il, à la fois avec espérance et crainte, comme a dit le prophète Zakariyâ (Zacharie), ‘, (sens du verset) :
« […]. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous »
(Coran 21/90).

 

Il n’y a aucun doute que l’âme penche davantage vers ce qui la rassure et lui promet le bien. Mais cela est une erreur. Le musulman sensé vit entre l’espérance et la crainte.

 

Par ailleurs, nous ne connaissons aucun groupe islamique qui porte le nom de « wahhabite», de même que nous ne connaissons pas de groupe qui se contente dans son appel à Allah, exalté soit-Il, de l’intimidation.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation