Avant d’aborder la question de la dette nous aimerions nous arrêter à celle du divorce
Fatwa No: 89400

Question

Je n’arrive pas à payer une dette de 25000$ que je dois à ma femme ni sa dot différée de 5000 $. Je n’ai pas d’argent et j’aimerais divorcer d’elle. Que faire ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Avant d’aborder la question de la dette nous aimerions nous arrêter à celle du divorce, car le mariage est un lien solide entre les époux, Allah, exalté soit-Il, le nomme « promesse solennelle ». Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« D'ailleurs, comment oseriez-vous leur reprendre quoi que ce soit, après l'union intime qui vous a liés et les promesses solennelles que vous avez échangées? » (Coran 4/21)

Puisque le mariage a une telle importance dans la religion, il ne faut pas se presser de rompre ce lien mais essayer de le préserver surtout si les époux ont des enfants.

Les deux époux doivent essayer de s’entendre dans le cadre de la charî‘â, et chacun d’eux doit craindre Allah, exalté soit-Il, et respecter les droits de l’autre pour établir l’affection et la miséricorde entre eux. Le Musulman qui voit en sa femme de petits défauts qui ne lui plaisent pas, doit fermer les yeux sur ces défauts. Le Prophète () a dit :
« Que le croyant ne déteste pas la croyante, Si l’un de ses traits de caractère le rebute, il en aimera un autre. » [(Mouslim)]

Si les défauts de l’épouse sont grands et insupportables comme le mauvais caractère, le remède se trouve dans le Livre d’Allah, exalté soit-Il.

Ceci en ce qui concerne le divorce. Quant à l’emprunt et à la dot différée, elles n’ont aucun impact sur le divorce. Si le mari décide de divorcer et qu’il est financièrement en difficulté, son épouse doit attendre jusqu’à ce que sa situation s’améliore avec la volonté d’Allah, exalté soit-Il. Allah, glorifié soit-Il, dit (sens du verset) :
« Si votre débiteur est dans la gêne, accordez-lui un délai jusqu'à ce qu'il soit en mesure de se libérer de sa dette. » (Coran 2/280)    

Et Allah sait mieux  

Fatwas en relation