L'aide financière peut-elle concerner les veuves et les orphelins riches ?
Fatwa No: 90035

Question

Je comprends l'importance de faire preuve de bonté envers les veuves et les orphelins. Ma famille a fait de nombreuses fois preuve de bonté envers des proches nécessiteux. L'aide financière peut-elle concerner les veuves et les orphelins riches ?
Nous vivons à l'étranger (deux sœurs et quatre frères). Nous avons construit une maison avec l'argent de l'héritage de notre mère et une partie des allocations de retraite. Cette maison était au nom de notre père qui est décédé il y a quatre ans. Mon frère avait laissé les clés de cette maison au fils de mon oncle paternel afin qu'il en perçoive le loyer. Il y a un an de cela, sans nous en informer ni nous en demander la permission, il a expulsé les locataires de notre maison pour y loger sa sœur veuve et les deux fils de cette dernière. Sa sœur est âgée d'environ 20 ans et possède une bonne situation financière grâce à l'héritage de son défunt mari qui était riche et possédait des immeubles, des terres, de l'argent et des voitures. Son frère vit, quant à lui, dans la maison de son défunt père avec sa femme et sa fille. Les deux familles font partie de la classe moyenne et vivent bien. N'aurait-il pas dû prendre sa sœur dans la maison de son père sur laquelle elle a un droit plutôt que de voler l'argent des autres ? Que doit-on faire ? Ils ont fait cela après être revenus du Hadj ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Il est interdit de donner toute aumône obligatoire à des veuves et orphelins riches par bonté ou pour les aider, car il n'est pas permis de faire l'aumône aux riches. Le Prophète () a dit : «Il est interdit au riche de percevoir l'aumône obligatoire. »  (Abû Dâwûd) Par contre, il lui est permis de percevoir de l'aumône surérogatoire même s'il est préférable de donner cette aumône à quelqu'un qui est dans le besoin. En effet, s'il est bien rapporté qu'il faut faire l'aumône aux veuves et aux orphelins, il faut d'abord la donner aux pauvres et nécessiteux d'entre eux.

 

Concernant le cas du fils de votre oncle paternel, ce dernier était votre mandataire à propos de cette maison. Or, le mandataire ne peut disposer de ce pour quoi il a été mandaté que dans les limites de ce qui lui a été permis par son mandant. Par conséquent, si la situation est telle que vous l'avez décrite et que vous ne lui aviez pas donné la permission de faire ce qu'il a fait, il a alors certes mal agi. Il faut donc expliquer à sa sœur l'erreur qu'ils ont commise. Quant à vous, il est de votre droit d'expulser sa sœur de cette maison ou de lui en réclamer le loyer. Si elle part ou s'acquitte du loyer alors tant mieux, mais dans le cas contraire, il vous est permis de porter l'affaire devant un centre islamique qui l'examinera et prendra les mesures appropriées. S'il n'existe pas de centre islamique, il vous est alors permis de porter l'affaire devant toute autorité compétente pouvant vous restituer vos droits.

 

Nous attirons ici votre attention sur le fait qu'il faut faire preuve de sagesse dans la résolution de ce type de problème afin de préserver de bons rapports familiaux entre vous et qu'il faut commencer par utiliser la méthode la plus douce pour cela.

 

Nous attirons également votre attention sur le fait que tout orphelin se voit retirer ce statut d'orphelin dès qu'il devient pubère, car le terme "orphelin" désigne l'enfant impubère dont le père est décédé.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation