le statut du groupe qui se fait appeler Djamâ'at al-Muslimîn (le groupe des musulmans)
Fatwa No: 90041

Question

En Inde, il y a un groupe qui se fait appeler Djamâ'at al-Muslimîn (le groupe des musulmans). Les membres de ce groupe prétendent qu'Allah, exalté soit-Il, nous a appelés ainsi et que toute autre appellation est interdite comme salafîs, ahlu-l-Sunna wa-l-Djamâ'a, etc.
Ils disent que tous les musulmans doivent prêter serment d'allégeance à leur Émir et se considèrent comme les seuls musulmans. Celui qui ne fait pas partie de leur groupe est considéré comme un égaré. Quel est le verdict concernant ces gens ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sursa famille et ses Compagnons :

 

Tout d'abord, sachez que la Charia ne juge les groupes qu’en fonction de leur suivi de la ligne de conduite du Prophète (). Or, ces factions qui se réclament de l'Islam peuvent se rapprocher ou s'éloigner de cette ligne de conduite.

 

Il n'y a aucun doute qu'Allah, exalté soit-Il, nous a appelés «musulmans ». Il dit (sens du verset) : « [...]. C’est Lui-même qui vous a dénommés "Musulmans"avant (ce Livre) et dans ce (Livre) [...] »  (Coran 22/78) Cependant, porter un nom comme Ahlu-l-Sunna, Ahlu-l-Athar ou Ahlu-l-Hadîth n'est en rien contradictoire avec l’appellation « musulman » tant que l’objectif est de se distinguer des autres groupes et qu’il n’y a pas d’esprit de clan. Nos pieux prédécesseurs utilisaient certaines appellations comme Ahlu-l-Sunna Wa-l-Djamâ'a, Ahlu-l-Hadîth...Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Au jour où certains visages s'éclaireront, et que d'autres s'assombriront. [...] »  (Coran 3/106) Ibn 'Abbâs, qu'Allah soitsatisfait de lui et de son père, dit à propos de ce verset : « Les visages des gens d'Ahlu-l-Sunna Wa-l-Djamâ'a s'éclaireront quelle que soit leur couleur dans ce monde et les visages d'Ahlu-l-Bid'a (innovateurs) Wa-l-Firqa s'assombriront. »

 

La Législation islamique interdit par contre d'utiliser ces appellations dans un esprit de clan comme à l'époque préislamique. Le Prophète () a dit :
- « Quiconque utilise une formule de l'époque préislamique pour se nommer fera partie des gens de l'Enfer. » 

- « O Messager d'Allah, même s'il prie et jeûne ? », demanda alors un homme.
- « Même s'il prie et jeûne. Nommez-vous comme l'a fait Allah en vous nommant musulmans, croyants et serviteurs d'Allah. », répondit le Prophète (). (al-Tirmidhî)

 

Ibn Taymiyya, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit à propos de ces appellations : « Il est interdit d'éprouver les gens par ces appellations, de même qu’il est interdit de nouer des alliances ou de bâtir des inimitiés en se basant sur elles. Le meilleur être humain auprès d'Allah, exalté soit-Il, est le plus pieux, quelle que soit sa faction. »

 

Quant au serment d'allégeance dont il est question dans certains hadiths comme celui où le Prophète (Salla AllahouAlaihi wa Sallam) dit :
« Quiconque meurt sans avoir prêté serment d'allégeance (à l'Imam des musulmans), meurt tel un polythéiste de l’époque préislamique. » (Mouslim),
ce serment d'allégeance concerne le grand imam. Ainsi, quiconque prétend qu'il est obligatoire de lui prêter serment d'allégeance à lui ou à l'Émir de sa faction est certes dans l'erreur, car le serment d'allégeance n'est obligatoire qu'à l'imam des musulmans.

 

Nous attirons ici votre attention sur le fait qu’il est très dangereux de traiter des musulmans d'égarés sans preuve, car la règle de base est de considérer tout musulman comme intègre. Traiter un musulman de mécréant est encore pire, car cela revient à déclarer licite son sang et ses biens. Le Prophète () a dit : « Lorsqu’un homme dit à son frère : "O mécréant !", alors l’épithète est méritée par l’un des deux. »  (Boukhari, Mouslim)

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui